MENU
Accueil
Tyson Fury, Deontay Wilder, Anthony Joshua : trois rois pour un trône
Écouter le direct
De gauche à droite : Deontay Wilder, Anthony Joshua et Tyson Fury
De gauche à droite : Deontay Wilder, Anthony Joshua et Tyson Fury ©AFP

Tyson Fury, Deontay Wilder, Anthony Joshua : trois rois pour un trône

Game of Thrones à peine terminé, une autre bataille pour la couronne fait rage dans un tout autre domaine. Plus que jamais, la course à la place de meilleur poids lourd de la planète bat son plein entre Tyson Fury, Deontay Wilder et Anthony Joshua.

Alors que l’on pensait que l’année 2018 allait permettre de décerner un patron clair dans la boxe mondiale, on se trompait. En effet, ce qui semblait être deux demi-finales avec Joshua vs. Parker et Wilder vs. Ortiz n’a abouti à rien de concret. Avec le retour à la compétition de l’ancien roi Tyson Fury, la boxe mondiale se retrouve avec trois tauliers à son sommet. Anthony Joshua est champion du monde WBA, IBF, WBO, et IBO ; Deontay Wilder est champion WBC et Tyson Fury est le champion lineal (dernier à avoir vaincu le champion unifié). Les trois hommes sont aussi tous invaincus. Bref, l’embouteillage est réel…et rien ne semble indiquer que la situation sera éclaircie dans les prochains mois.

Tyson Fury, l’artiste

Tyson Fury avait tout pour être le nouveau visage de la boxe mondiale. Champion WBA, IBF, WBO et IBO suite à sa victoire sur Wladimir Klitschko en 2015, le Britannique était alors au sommet. Malheureusement pour lui, les addictions diverses auront raison de sa carrière, pour un temps. Contraint de rendre ses titres, il faisait une pause forcée de presque trois ans ! Véritable artiste de la boxe, le Gypsy King revenait finalement pour un nouveau run vers le titre mondial. Pour son troisième combat de retour et 6 mois après sa reprise sur les rings, il affrontait Deontay Wilder. Beaucoup voyaient ce combat comme précipité pour celui qui avait choqué la boxe en 2015. 

Pourtant, le Britannique a offert la plus grande opposition de la carrière de l’Américain. Dominateur lors de la plupart des rounds, il n'a accusé que deux faillites et pas des moindres : deux knockdowns, dont un monstrueux au 12e round. Le combat se soldait par un résultat nul, qui sonnait comme une victoire pour Fury. Une nouvelle fois grandissime outsider, comme contre Klitschko, il a réussi à prouver à tous qu'il pouvait rivaliser avec les meilleurs. Neutralisant le style tout en puissance de Wilder une bonne partie du combat, le lineal champion est de retour dans la course.

Anthony Joshua, la superstar

Champion olympique 2012, taillé comme Apollon et belle gueule, Anthony Joshua a tout pour lui. Plus grande star de la boxe mondiale avec Canelo Alvarez, l'Anglais remplit des stades. Lancé à la conquête du marché américain avec des débuts prévus pour le 1er juin prochain, au Madison Square Garden s’il vous plaît, AJ est la poule aux œufs d’or du Noble Art. Le plus jeune des trois tauliers est aussi celui qui a goûté aux joies du titre mondial le plus tardivement. Toutefois, et à la différence de ses concurrents, il n'a cessé d'ajouter des ceintures depuis. Champion WBO, en plus de ses titres WBA, IBF et IBO depuis sa victoire sur Joseph Parker en mars 2018, il tarde à nous offrir un superfight à la hauteur de son statut. En effet, depuis sa victoire par KO sur Wladimir Klitschko en 2017, après avoir subi le tout premier knock-down de sa carrière, Joshua gère tranquillement. Profitant de son statut pour être « protégé », il doit faire le ménage pour de bon.

Deontay Wilder l’homme aux poings d’acier

Plus gros cogneur de la catégorie, Deontay « The Bronze Bomber » Wilder est effrayant. Parmi les boxeurs les moins techniques, l’Américain compense par une puissance inouïe ! En 42 combats professionnels, il compte 41 victoires, dont 40 par KO et un petit match nul. Surtout, il a mis knockdowns tous ses adversaires. Après son résultat nul face à Tyson Fury, qui a échappé de peu au pire, Wilder a littéralement explosé Dominic Breazeale. Son compatriote et challenger obligatoire n'a tenu que 2 minutes et 17 secondes. S'il résistait à la première estocade, la seconde était fatale. 

Alors que Joshua (1er juin) et Fury (15 juin) doivent revenir prochainement, le Bronze Bomber met la pression sur ses concurrents. Il sera difficile pour eux de convaincre autant. Censé affronter AJ depuis de nombreuses années, Wilder a profité de sa dernière victoire pour annoncer la couleur : « Toutes les équipes, toutes les parties impliquées discutent et c’est la chose principale à ce sujet. Nous savons que lorsque les grands combats auront lieu, tout sera réduit au silence. Il y a trop de personnes impliquées, trop d'opinions en ce moment. Il va falloir que mon équipe et son équipe - peut-être lui et moi aussi - s'assoient et règlent tout ça, pour faire en sorte que ce combat se fasse pour les fans. Ce combat aura lieu. Le grand combat aura lieu, je vous le promets. Je veux juste que vous fassiez preuve de patience et que vous nous donniez un peu de temps pour que cela se produise, afin que nous en profitions tous, pas seulement vous les fans. Nous risquons nos vies ici, alors nous voulons nous assurer d'obtenir le plus d'argent possible. » Oui, l’argent reste le nerf de la guerre.

Les négociations financières : principaux obstacles aux guerres des mondes

Lorsque Fury affrontait Wilder en décembre dernier, le combat était facile à organiser. De retour depuis quelques mois seulement, le Britannique ne pouvait pas peser dans les négociations face à la star Deontay Wilder, propriétaire de la ceinture mondiale WBC. Sur le papier, c’est bien le Bronze Bomber qui avait tout à perdre. Fury jouait seulement son statut d’invaincu. Financièrement, Wilder se réservait donc la part du lion et repartait avec 14 millions de dollars, contre 10.25 millions pour son adversaire. Après le match nul, la WBC ordonnait une revanche immédiate. Malheureusement, celle-ci est tombée à l’eau pour des raisons financières.

En effet, fort de ce regain de popularité et de crédibilité, Tyson Fury s'est engagé avec Top Rank et ESPN à la surprise quasi générale. La star a signé un accord de 103 millions de dollars pour ses 5 prochains combats. Celui-ci débute le 15 juin prochain, avec Tom Schwarz comme adversaire. Oui, Tyson Fury va toucher plus du double de ce qu’il a obtenu contre Wilder… pour faire face à Schwarz. On comprend mieux la décision du Britannique. La revanche contre Wilder et les combats rêvés semblent aujourd’hui bien lointains pour Fury. 

Joshua vs. Wilder, le superfight à faire 

Notre espoir du moment est le megafight entre Deontay Wilder et Anthony Joshua. Propriétaires de toutes les ceintures mondiales, les deux hommes se tournent autour depuis trop longtemps. Alors que Wilder a de nouveau fait un appel du pied à AJ, le co-manager du Bronze Bomber a aussi confirmé une volonté de faire ce megacombat. Comme son client, il a appelé à la patience : « Wilder était prêt à combattre Joshua pour très peu. Quand quelqu'un veut combattre, il le fait. Deontay n'est pas un homme qui fait des excuses. Nous voulons avoir la revanche avec Fury, nous voulons combattre Joshua, nous voulons combattre tous les poids lourds importants. Au bout du compte, c'est Anthony Joshua qui décide. Je dirais probablement l'année prochaine, mais rien n'est défini. »

Propriétaire de quatre ceintures mondiale et star mondiale, Joshua « décide ». Alors qu’en est-il du côté du champion olympique qui s’apprête à défendre ses ceintures face au valeureux, mais déjà condamné Andy Ruiz Jr. ? Lui aussi, par son promoteur Eddie Hearn, a affirmé vouloir affronter Wilder. Une fois l’obstacle Ruiz passé, les choses sérieuses pourront commencer : « Le combat entre AJ et Wilder est le combat le plus important du sport et si tout se passe bien dans deux semaines, il faut que cela se produise - aucune excuse, c’est le combat qui changera le sport dans le monde__. C’est un combat historique et AJ le veut tellement. Deux grands champions du monde poids lourds, rapides, dangereux et intrépides, qui peuvent éteindre la lumière en un clin d’œil - c’est un must pour nous tous ».  Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si son combat du 1er juin prochain lieu au Madison Square Garden à New York. Cette 23e sortie chez les professionnels marquera ses débuts aux États-Unis, le plus grand marché de la boxe. 

Bref, le choc tant attendu se prépare… mais il faudra être patient. En effet, Hearn a lâché à la presse que Kubrat Pulev et Oleksandre Usyk étaient les prochains challengers obligatoires. En cas d’échec des négociations avec Wilder, AJ a donc déjà deux combats sous le coude. De son côté, le Bronze Bomber a vu Luis Ortiz faire une apparition dans le ring après son dernier combat. En coulisses, il se murmure que le Cubain et Adam Kownacki seraient ses prochains adversaires. Après ces deux combats, Wilder sera au terme de son contrat de trois combats et 120 millions de dollars signés avec Showtime, et qui prenait effet le 18 mai dernier contre Breazeale. On vous a dit 2020 pour le choc c'est bien ça ?