MENU
Accueil
American Nightmare : la brutale chute d’Anthony Joshua et ses conséquences
Écouter le direct
Anthony Joshua compté par l'arbitre lors de son match contre Andy Ruiz Jr.
Anthony Joshua compté par l'arbitre lors de son match contre Andy Ruiz Jr. ©Getty

American Nightmare : la brutale chute d’Anthony Joshua et ses conséquences

Le 1er juin dernier, Anthony Joshua faisait ses débuts très attendus aux États-Unis. Le champion du monde y affrontait Andy Ruiz Jr. Rien ne s’est passé comme prévu.

On en parlait, il y a quelques semaines, trois hommes se partagent la couronne chez les lourds : Tyson Fury, Deontay Wilder et Anthony Joshua. Plus grande star des trois, AJ évite soigneusement les autres champions depuis de nombreuses années. Ayant la capacité rare de pouvoir remplir des stades et de générer des audiences impressionnantes sur son seul nom, il n’a pas besoin d’adversaire connu pour engranger des salaires à sept chiffres. Pour ses débuts aux États-Unis, au Madison Square Garden de surcroît, il faisait ainsi face à Andy Ruiz Jr. Un boxeur qui remplaçait au pied levé Jarrell Miller, l’adversaire prévu pour ce combat à l’origine, mais suspendu pour dopage. Bref, sur le papier, le champion du monde WBA, IBF, WBO et IBO devait s’offrir une nouvelle promenade de santé afin de mettre la pression sur ses rivaux à distance. Voyant déjà plus loin que ce combat, AJ évoquait même un choc futur contre Wilder, en expliquant que Ruiz représentait une marche importante vers le mégafight que tout le monde attend. Malheureusement pour la poule aux œufs d’or de la boxe poids lourds, l’Américano-Mexicain a gâché la fête.

Andy Ruiz Jr. a retourné le boxing game

Principalement moqué pour sa corpulence par des observateurs plus ou moins avertis, Andy Ruiz Jr. a calmé tout le monde au Madison Square Garden. Arrivé avec un bilan de 32-1 (21 KOs), sa seule défaite avait eu lieu dans son combat pour le titre mondial et par décision majoritaire contre Joseph Parker. S'il n'avait pas d'autres combats face à des noms, ses capacités techniques et sa durabilité, laissait espérer un duel intéressant contre Joshua. La pression était grande pour AJ puisqu'il était dans la quasi-obligation de terminer rapidement son adversaire afin de répondre au KO aussi supersonique que surpuissant de Deontay Wilder sur Dominic Breazeale deux semaines auparavant.

Sur le ring, Anthony Joshua a semblé réussir son pari lorsqu’il envoya Andy Ruiz au tapis à la troisième reprise. Malheureusement pour lui, et sans doute trop convaincu dans sa capacité pouvoir finir le challenger, AJ est devenu moins précautionneux. Comme contre Dillian Whyte, comme contre Wladimir Klitschko, l’odeur du sang a fait perdre sa rigueur au Britannique. Il se faisait ainsi toucher sur un crochet puissant, pour ensuite se faire envoyer au tapis. Jamais, Joshua n’arrivera à recouvrer ses esprits après cela. Trois knockdowns subis et quatre rounds plus tard, l’arbitre décidait très justement d’arrêter le combat. Première défaite en carrière pour Anthony Joshua et surtout, victoire mille fois méritée pour Andy Ruiz. 

La situation de la catégorie poids lourds

On est toujours avec deux porteurs de ceintures chez les poids lourds. Deontay Wilder est champion du monde WBC. De son côté, Andy Ruiz Jr. récupère les titres de Joshua et est donc propriétaire des ceintures WBA, IBF, WBO et IBO. Grâce à une clause de revanche, AJ devrait retrouver Ruiz entre novembre et décembre prochain, au Royaume-Uni cette fois. Une revanche qui gèlerait les titres pour encore quelques mois et qui devrait favoriser un éparpillement des ceintures. Les fédérations WBO et IBO ont des challengers qui ne demandent qu’à combattre pour les ceintures et les défenses obligatoires arrivent très bientôt. Selon toutes vraisemblances, Ruiz devrait donc abandonner certains de ses titres pour affronter Joshua. On passerait donc d’un duel à trois, à un duel à quatre ou cinq après la revanche. Pour les fans, cela ne ferait que repousser les combats souhaités, à savoir : Wilder vs. Fury et Wilder vs. Joshua. 

« Après des réunions avec AJ, Robert McCracken (le coach de Joshua – NDLA) et l’équipe de management à New York, nous avons aujourd’hui activé la clause de revanche contractée avec Andy Ruiz Junior. Le combat se fera en novembre / décembre dans un lieu à confirmer prochainement. » -  Eddie Hearn, le promoteur d’Anthony Joshua

Si Deontay Wilder a annoncé l’officialisation de la revanche contre Tyson Fury, elle pourrait ne pas se faire. En effet, Fury n’a rien à offrir à l’Américain hormis une magnifique opposition et un combat qui s’annonce lucratif. Si Ruiz confirme face à Joshua, un duel face à l’Americano-mexicain pour Wilder représenterait une possibilité rare de mettre la main sur plusieurs titres mondiaux et de se faire quelques dizaines de millions de dollars. Il ne faut en effet surtout pas minimiser le marché mexicain en boxe. Ce n’est pas pour rien si Canelo Alvarez est la plus grande star de la discipline à l’heure actuelle. Un duel États-Unis (Wilder) vs. Mexique (Ruiz) promettrait une sacrée couverture médiatique…et surtout de très gros chèques pour les principaux protagonistes. Il faudrait toutefois pour cela que Wilder batte Ortiz, que Ruiz batte Joshua lors de la revanche et que Fury accepte de renoncer temporairement à la revanche (moyennant quelques millions). Ça fait beaucoup de conditions, vous en conviendrez…

Anthony Joshua, que se passe-t-il ?

Après quatre combats de suite devant plus de 80 000 spectateurs au Royaume-Uni, Anthony Joshua se lança à la conquête du marché américain. Poussé par ses conseillers à aller aux États-Unis pour « draguer » le plus grand marché mondial de la boxe, Joshua a échoué pour sa grande première. Certes, il est sorti de sa zone de confort pour combattre Ruiz : préparation en Californie, plusieurs semaines aux États-Unis, tournée des médias impressionnante et éloignement de ses proches... mais tout de même.

Apparu comme éteint au cours du combat, sans doute commotionné par Ruiz, AJ aurait de surcroît subi un KO lors de sa préparation. Un KO lors d'un sparring qui aurait été si important que Robert Joshua, le père, souhaitait repousser les débuts aux États-Unis. Immédiatement, après la défaite par TKO encaissée par son fils, le paternel ne manquait pas de s’en prendre à Eddie Hearn, le promoteur du champion déchu. Les images, capturées par les caméras de Sky Sports, montrent même un Joshua obligé de calmer son père et mentor. Des rumeurs autour d’une crise de panique, le jour même du combat, ont également fait surface. Si on devrait en apprendre plus dans les prochains au sujet de la préparation d’AJ, les enseignements à tirer seront nombreux. Face à un Ruiz qui combattait pour s’en sortir, Joshua est peut-être tombé dans une certaine forme d’opulence comme l’a signalé Teddy Atlas, ancien coach de Mike Tyson. Il est toujours plus difficile de se lever pour courir 10 kilomètres à 5h du matin tous les jours quand on dort dans des draps en soie… Alors qu’il avait révélé dans une vidéo YouTube son très modeste appartement en Angleterre pour ses préparations, Joshua n’a pas eu le même « luxe » de s’offrir un camp d’entraînement à la Rocky en amont de Ruiz.

Restant une superstar et toujours soutenu par un paquet d’annonceurs de renom, Anthony Joshua est assuré de toucher le gros lot financièrement lors de la revanche. En plus d’une billetterie qui s’annonce monstrueuse en Angleterre (vraisemblablement dans un stade de 80 000 personnes, Wembley ou Principality Stadium), les audiences (et donc le pay-per-view) devraient battre des records. Pour la première fois depuis son combat contre Wladimir Klitschko, qui reste à ce jour son plus gros succès médiatique, Joshua n’aura pas à vendre le combat seul. Surtout, le Britannique jouera sa carrière lors de la revanche. En cas de défaite, il serait écarté de la course au titre pour un petit moment… mais en cas de victoire… En effet, si Joshua venait à l’emporter, qui plus est de manière impressionnante, la hype repartirait de plus belle. Après avoir perdu plus de 6 mois de sa carrière face à Ruiz, il serait même dans l’obligation de rattraper le temps et perdu et donc d’être moins intransigeant dans les négociations avec Fury et Wilder. On pourrait donc voir ses chocs des titans qui font tant saliver. À moins qu’Andy Ruiz Jr. joue à nouveau les Kingslayers.