MENU
Accueil
UFC 241 : Miocic, Diaz, Costa... retour sur une soirée de légende
Écouter le direct
Daniel Cormier contre Stipe Miocic à l'UFC 241 le 17 août au Honda Center d'Anaheim en Californie
Daniel Cormier contre Stipe Miocic à l'UFC 241 le 17 août au Honda Center d'Anaheim en Californie ©Getty

UFC 241 : Miocic, Diaz, Costa... retour sur une soirée de légende

La soirée de l’UFC 241 a tenu toutes ses promesses pour offrir aux fans une nuit inoubliable. Miocic, Diaz et Costa sont les héros d’un événement qui restera longtemps dans les mémoires.

Avec l’UFC 241, l’organisation comptait bien offrir aux aficionados une soirée digne de ce nom. Carte la plus impressionnante de l’année jusqu’à maintenant, cet UFC a tenu ses promesses. Dans une salle où il n’y avait plus aucune place de libre et pour l’événement le plus lucratif de l’histoire de l’UFC en Californie, on a assisté à une spectaculaire montée en puissance avec un final en forme de feu d’artifice. Le main-event, où les deux protagonistes jouaient très gros, est l’un des plus beaux combats poids-lourd de l’histoire. Avec 304 frappes significatives en combinés, dont 181 pour Cormier, ils ont tout simplement battu le record pour un combat dans la catégorie ! Terminé par KO à Anaheim il y a deux ans par Jon Jones, DC a connu le même sort, des poings de Stipe Miocic cette fois. Le natif de Cleveland est bien le plus grand heavyweight de l’histoire de l’UFC. 

Stipe Miocic, la revanche du mal aimé

Champion heayweight le plus dominant de l'histoire de l'UFC, Stipe Miocic s'était incliné par KO au premier round il y a un an face à Daniel Cormier. Mis de côté dans l'optique d'un super-fight entre DC et Lesnar, il fut appelé à la rescousse lorsque le catcheur privilégia sa carrière à la WWE. Si au regard de ses accomplissements passés Miocic méritait infiniment cette revanche, le combattant n’avait jamais passionné les foules. Homme de peu mots, respectueux, et pompier à Cleveland dans la vie de tous les jours, Miocic n'a pas le style de vie, ni l'attitude d’une superstar. Pourtant, il est bien le plus grand poids-lourds de l'histoire de l'UFC et il l'a encore prouvé à l'UFC 241. Laissant ses talents s'exprimer dans la cage, l'ancien champion a fait des ajustements spectaculaires. Dominé par Daniel Cormier lors des trois premiers rounds, il a changé de tactique à la quatrième reprise : viser le corps. Très rapidement, ses coups de boutoir ont perturbé Daniel Cormier, qui a fini par sombrer sur une combinaison létale !

Deuxième homme à battre Cormier après Jon Jones et à nouveau champion heavyweight, Miocic a maintenant le choix du roi : une trilogie contre DC, un superfight face à Jon Jones ou une revanche contre Francis Ngannou. Pour le champion de l'Ohio, un combat contre Jones ou Cormier semble être le plus logique. Financièrement comme sportivement, ces options sont en effet les plus intéressantes pour lui. Actuellement, Francis Ngannou est l'homme le plus effrayant du monde et n'a pas encore le statut des deux Américains précédemment nommés. Pas sûr donc que Miocic veuille encore goûter aux enclumes du Franco-Camerounais…

Nate Diaz, la rockstar 

Vous l'avez lu dans notre preview, Nate Diaz a bien été la star de cet UFC 241. Acclamé par la foule à chacune de ses apparitions et toujours aussi charismatique, le natif de Stockton a régalé. Aussi et surtout, il a fait le travail dans la cage. Face à un Anthony Pettis en grande forme lors de ses dernières sorties, Nate Diaz a eu besoin d'un round... avant de dérouler ! Chassant la soumission et effectuant une pression de tous les instants, le Californien a accentué sa domination au fil des minutes. 

S'imposant donc très logiquement par décision unanime, il veut désormais un combat contre Jorge Masvidal, l'homme du moment à l'UFC. Bonne nouvelle pour Diaz, qui sait décidément saisir les opportunités : les fans, le Président de l'UFC et Masvidal lui-même sont favorables à ce véritable choc. Pour faire sa demande, le Californien a mis les formes, comme à son habitude : "__La raison de mon absence est que tout le monde est nul ici. Mais cette ceinture que j'ai, je veux la défendre contre - Masvidal a eu un très bon dernier combat ; un putain de bon combat. Je respecte l'homme. Il n'y a plus de gangsters de ce jeu, il n’y a personne qui fait les choses bien à part lui et moi. Je sais que c'est un gangster, mais ce n'est pas un gangster west coast !" Le Président de l’UFC, Dana White a même rajouté une couche "je crois que tout le monde veut voir ce combat"… Il n’a pas tort.

Romero vs. Costa : combat de la nuit

Pour le troisième combat de la soirée, les deux phénomènes physiques Yoel Romero et Paulo Costa se donnaient rendez-vous. Ce choc qui s'annonçait apocalyptique, que l’UFC cherchait à organiser depuis plus d’un an a été le plus beau combat de cette folle nuit... Nous avons eu cette guerre annoncée et attendue, quasi irréelle. Pendant trois rounds, les middleweights ont enchaîné les frappes à vous assommer un buffle. Lors d'une séquence folle, les deux se sont envoyés chacun au tapis dans un intervalle de moins de dix secondes. Au final, c'est le Brésilien qui a remporté le choc des titans par décision unanime. En s'offrant l'épouvantail de la catégorie, l'espoir du MMA mondial se retrouve aux portes du combat pour le titre. 

Romero est une bête et le mec le plus dur de la catégorie, après moi. Maintenant, tout le monde le sait.

Les espoirs au rendez-vous 

Au-delà des trois guerres nucléaires, d’autres combats étaient à signaler. Lors des préliminaires, Drakkar Klose a enchaîné une troisième victoire consécutive pour passer à 11-1-1. Ce combat, extrêmement disputé et spectaculaire, et fait se lever l’entièreté du Honda Center. Voici le "highlight" du combat : 

Face à un vieux de la vieille en la personne de Raphael Assuncao, Cory Sandhagen (12-1) a également confirmé sa montée en puissance. L'Américain, qui évolue au sein de la très relevée catégorie bantamweight, s'est offert son deuxième combattant de renom de suite après John Lineker. En s’offrant le numéro 3 mondial de la catégorie, il se rapproche du combat pour le titre. 

Ayant combattu il y a trois semaines et prévenu quatre jours avant l’UFC 241, Khama Worthy s’est offert le premier KO de la soirée, au premier round s’il vous plait ! Il pouvait difficilement espérer un meilleur début au sein de l’organisation.

Sodiq Yusuff, prospect nigérian, s’est également imposé par KO. Il était le dernier combat avant les trois chocs, preuve de la confiance que lui accorde l’UFC. Avec un bilan de 10-1 désormais, il représente cette nouvelle vague de talents africains. À quand un événement sur le continent ?