MENU
Accueil
Tronché recadre violemment Tony Yoka après son "appel à la haine" suite à la mort de George Floyd
Écouter le direct
Raphaël Tronché (Ludovic Laude)
Raphaël Tronché (Ludovic Laude)

Tronché recadre violemment Tony Yoka après son "appel à la haine" suite à la mort de George Floyd

Le message sur les réseaux de Tony Yoka appelant à "tout n*****" n'est pas du tout passé auprès de son rival Raphael Tronché.

La mort de George Floyd, asphyxié par le genou d'un policier lors de son arrestation à Minneapolis le 25 mai dernier, continue de provoquer beaucoup d'émotions. Alors que beaucoup se mobilisent dans la rue et sur les réseaux, c'est aussi le cas de sportifs qui n'ont pas hésité à partager leur écœurement et leur demande de justice. Parmi ces messages, celui du boxeur Tony Yoka, qui a publié un message très violent sur ses réseaux.

"Personne ne se lèvera pour nous. C'est à nous de faire ce qu'il faut.  Peu importe ce qui se dira après ce post, brûlez tout, niquez tout. Je  ne reviendrai pas sur ma parole tant qu'on ne sera pas considérés comme  leurs semblables. Putain j'ai la haine."

Un message qu'il a depuis retiré, mais qui n'est pas passé inaperçu, notamment auprès de son rival Raphael Tronché, ancien champion de France des poids lourds. Dans une interview accordée à l'Equipe, il n'hésite pas à remettre Yoka à sa place.

"C'est scandaleux! Ce mec est un porte-voix grâce à sa notoriété  médiatique, mais il s'en sert pour délivrer des appels à la haine. En incitant les jeunes à la violence, il casse tout ce  travail de fond des éducateurs, bénévoles et médiateurs. Qui ira  éteindre les incendies que Yoka incite à allumer? C'est lui qui ira  réparer les arrêts de bus fracassés? Lui qui ira calmer les jeunes des  quartiers? () J'essaye de faire passer des messages forts auprès des  jeunes. Je suis l'un d'eux. Je suis passé par toutes les étapes. J'ai  tout connu: les coups de feu, les tribunaux. Je sais ce que c'est. ()  On a de la colère. Mais il faut inciter les gens à se rassembler, à se  concerter, pour mener de vraies actions constructives. La colère de Yoka, elle est légitime, normale, poursuit le Nordiste. Je  suis en colère autant que lui, peut-être même plus. Mais la vérité c'est  que casser n'a jamais rien réparé. () On se bat pour faire entrer  l'instruction et la réflexion dans les cités. Et, derrière, voilà un  imbécile qui leur dit de 'tout niquer'. () Yoka cite tout le temps Ali  mais n'en a retenu que la couche superficielle. Ali n'a pas poussé les  gens à tout casser et tout niquer en restant dans son petit confort. ()  Il est où Tony quand ça chauffe? Il regarde un match de foot avec Verratti?"

La relation entre les deux boxeurs qui entretenaient déjà des rapports compliqués n'est donc pas prête de se détendre. De son côté, Tony Yoka a déjà fait son mea culpa sur les réseaux.

"J’ai écrit ce message à 6h du mat après avoir passé la nuit à regarder  ces vidéos (sur la mort de George Floyd). J’ai eu la rage, la haine() L’histoire nous montre que même si c’est encore grave, nous progressons, alors je prônerai désormais l’amour plutôt que  la haine. La culture plutôt que l’ignorance et l’unité plutôt que la division."

On retiendra ce dernier message.