MENU
Accueil
Le MMA débarque en France : focus sur le premier événement à Vitry-sur-Seine
Écouter le direct
Mickael Lebout - session photo à Glasgow (Josh Hedges)
Mickael Lebout - session photo à Glasgow (Josh Hedges) ©Getty

Le MMA débarque en France : focus sur le premier événement à Vitry-sur-Seine

Ce jeudi 8 octobre, le MMA GP, organisation française de MMA, marque les grands débuts de la discipline en France.

Deux jours avant le Bellator, c’est bien le MMA GP qui va marquer les débuts du MMA en France. Le « Mixed Martial Arts Grand Prix » aura lieu au Palais des Sports de Vitry-Sur-Seine, avec la volonté de mettre en avant les talents français. Fondé par Eric Konako, bien connu des amateurs de pieds-poings en tant que promoteur du Muay Thai Grand Prix ; et Abdel Khaznadji, derrière la team Obyfight, l'organisation entend faire parler d'elle. Alors que nous verrons que le plateau de combattants est intéressant, la jeune ligue a surtout réussi à sécuriser un accord de diffusion mondial avec... l'UFC Fight Pass, la plus grande plateforme de sports de combat au monde ; quelques jours seulement avant l’événement. Pour les dirigeants, il était important, sinon crucial qu'une entreprise locale ouvre le marché français, avant l'arrivée des géants américains.

« Ce soir, je suis le prince de ma ville. » - Mickael Lebout

Une carte intéressante : la France contre le reste du monde

Mis sur pieds très rapidement, ce MMA GP donnera néanmoins au public l'occasion d'observer quelques noms des sports de combat à l'œuvre. Ainsi, Mickael Lebout, vétéran de l'UFC et ayant récemment combattu pour la ceinture du M-1, l'organisation de référence en Russie, sera en combat principal. Karim Ghajji, multiple champion du monde de kickboxing fera de son côté ses débuts officiels en MMA ! Enfin, Laetitia Blot, phénomène français au sol (judo, lutte, sambo), fera de son côté ses débuts dans la discipline, et sera même co-main event ! Dans ces duels français contre le reste du monde, on peut seulement regretter que certains combats n’apparaissent pas comme équilibrés sur le papier. La covid (qui réduit considérablement les déplacements internationaux) et le délai très court dans l’organisation n’ont certainement pas aidé les matchmakers…

Une fierté et un honneur pour les combattants : 

Pour Mickael Lebout, qui évolue chez les professionnels depuis 2011, et qui a connu les plus grandes organisations, combattre en France n’est pas anodin. Récemment signé par ARES FC, le Français pouvait attendre l’événement de la ligue Afro-Européenne, il ne voulait pas laisser passer l’occasion. En effet, pour de nombreux combattants de l’hexagone, les conditions habituelles sont compliquées, les voyages nombreux et surtout, ils n’évoluent jamais devant leur public. Presque dix ans après ses débuts en compétition, ce 33e combat aura donc une saveur particulière : 

"Au début, je voyais ça comme une grosse échéance, comme ce que j’ai pu faire au M-1, au BAMMA et même à l’UFC. Je dois avouer que plus ça arrive, plus je prends conscience que ça va être ‘chez moi’. Je vois l’engouement qu’il y a autour, je reçois beaucoup de messages de mes potes, de mes proches, de gens de ma ville, bien plus que d’habitude__. Beaucoup de personnes me contactent alors que ce n’était pas forcément le cas avant. Je sens qu’il y a un vrai engouement, et c’est une petite pression supplémentaire."

"C’est une énorme fierté pour moi de faire ce premier événement en France. Je suis main-event, et je monte de catégorie, en -77kg. C’est aussi un autre défi à relever, je vous donne rendez-vous dans la cage et je vais être à la hauteur de cette première historique pour la France ! Je crois qu’on peut le dire : c’est une première historique. C’est vraiment une immense fierté."

Bien qu’ayant souvent évolué en France pour des galas de kickboxing, Karim Ghajji saisit lui aussi l’ampleur de l’événement : « C’est un honneur, même une chance. Mon palmarès en pieds-poings a fait que j’ai pu être sélectionné.  Je me suis beaucoup entraîné pour ce nouveau challenge, j’ai vraiment hâte ! Maintenant il n’y a plus qu’à. Je suis heureux, content ! Les organisateurs me laissent une chance de m’exprimer, montrer de quoi je suis capable, pour le premier événement en France. Je vais faire le nécessaire pour faire honneur à toutes ces personnes. »

Le MMA GP a lieu au Palais des Sports de Vitry-sur-Seine ce jeudi 8 octobre, à partir de 19h.