MENU
Accueil
McGregor : des images montrent qu’il a menacé de tuer Poirier et sa femme
Écouter le direct
Conor McGregor à l'UFC 264 (Stacy Revere )
Conor McGregor à l'UFC 264 (Stacy Revere ) ©AFP

McGregor : des images montrent qu’il a menacé de tuer Poirier et sa femme

Même battu et blessé, Conor McGregor continue le trashtalk.

Samedi 10 juillet 2021, le troisième combat qui opposait Conor McGregor et Dustin Poirier a eu lieu et c'est l'américain qui a gagné suite à la blessure à la cheville du combattant irlandais.

Outre le combat qui fut vite plié, McGregor n'a pas hésité à abuser du trashtalk et a insulté la femme de poirier lors du combat. En effet durant le fight, Conor McGregor a manqué de respect à plusieurs reprises à Jolie Poirier dans l'espoir de prendre l'ascendant psychologique sur Dustin. "Ta femme est dans mes DM (...) c'est une p*** !" criait McGregor en direction du coin de Dustin quelques secondes après l'arrêt du combat par l'arbitre.

Réponse magistrale de la femme de Dustin : un gros doigt d'honneur mémorable !

Les insultes et menaces à l'encontre de Dustin et sa famille ont été aussi proférées. En effet, une vidéo a ensuite été publiée où on entend l’Irlandais menacer le couple américain dans l'octogone alors qu'il est blessé : "Dans ton sommeil, tu vas prendre (il fait un signe de la main mimant un pistolet), je vais venir te tuer dans ton sommeil, toi et ta femme. Ce n’est pas fini. Fais attention à ce que tu dis."

Des menaces qui n'en finissent pas

L'acharnement continue de la part de Conor. Le combattant a posté, puis supprimé, des tweets  où il dit : " Je suis un sale gars, je te promets"  "Je suis un homme dangereux" et a aussi  publié une photo de Poirier et sa fille avec  juste après : « Gonezo ». Gonezo serait ici synonyme de « fou ». La blessure était pourtant à la cheville mais pas à la tête...

En plus d'une défaite bien moche pour Conor de continuer à menacer Dustin autrement que pour la rivalité dans l'octogone ! Le patron de l'UFC Dana White l'a lui même dit, il faudrait que les combattants "laissent les femmes et les familles des gens en dehors de tout ça":