MENU
Accueil
Khabib sur les ring girls : "les personnes les plus inutiles dans les arts martiaux"
Écouter le direct
à gauche : Khabib Nurmagomedov (Photo : Anton Novoderezhkin\TASS via Getty Images) à droite : Vanessa Hanson (Photo : Anton Novoderezhkin\TASS via Getty Images)
à gauche : Khabib Nurmagomedov (Photo : Anton Novoderezhkin\TASS via Getty Images) à droite : Vanessa Hanson (Photo : Anton Novoderezhkin\TASS via Getty Images) ©Getty

Khabib sur les ring girls : "les personnes les plus inutiles dans les arts martiaux"

Khabib a déclaré que les "ring girls" étaient inutiles lors d'une conférence de presse.

Même retraité Khabib Nurmagomedov continue à envoyer des kicks mais cette fois verbalement. Sur sa ligne de mire actuellement : les "rings girls" ou plutôt l'organisation dans les combats d'UFC qu'il considère inutiles.

"Les personnes les plus inutiles dans les arts martiaux"

Khabib a frappé fort lors d'une conférence de presse Gorilla Fighting, il s'en est pris (pas à elles directement, rien de personnel) aux Ring Girls, ces femmes très belles habillées en petites tenues qui portent les affiches pour annoncer les rounds. Une journaliste présente à 'l'évènement lui a fait remarquer qu’il n’y avait pas de ring girls à Eagle FC. Ce à quoi L'Aigle a répondu : "__Écoutez, je ne veux offenser personne, mais les ring girls sont les personnes les plus inutiles dans les arts martiaux." Ok pour le coup, il n'a pas pris de pincette et ajoute : "Quel est leur but ? J’ai une question. Pourquoi ne pas montrer que c’est le deuxième round sur l’écran ? Je réalise que c’est à cause de l’histoire. L’histoire a commis beaucoup d’erreurs. Nous lisons l’histoire pour éviter ces erreurs du passé dans le futur. Si nous regardons dans l’histoire, cela dit qu’elles sont inutiles. C’est mon opinion personnelle." 

Il explique plus tard que c'est une opinion qui vient de sa culture : "Par exemple, je suis assis avec mon père. Chaque personne a ses propres préférences, sa culture et ses valeurs. Je viens à la Fight Night, je m’assois avec mon père. Ces personnes passent et montrent que c’est le deuxième round. Mais personne ne regarde la plaque. Je me sens mal à l’aise avec mon père. Je ne suis pas contre. Si tu veux tu peux le faire, mais ne me l’impose pas, fais-le de ton côté. Il y a des endroits désignés pour cela. Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger. C’est mon opinion personnelle."