MENU
Accueil
Khabib : qui peut l’arrêter ?
Écouter le direct
Khabib VS Poirier (Jeff Bottari/Zuffa LLC)
Khabib VS Poirier (Jeff Bottari/Zuffa LLC) ©Getty

Khabib : qui peut l’arrêter ?

Lors de l’UFC 242, Khabib Nurmagomedov devait faire face à son plus grand défi contre Dustin Poirier. Le champion a roulé sur la concurrence, une fois de plus.

Lors de l’UFC 242, entre le deuxième et troisième round, un Dustin Poirier complètement acculé lance à ses coachs : « Je ne peux pas me débarrasser de ce connard ! » Il vient de passer 10 minutes dans la machine à broyer Khabib Nurmagomedov. Quelques minutes plus tard, c’est un étranglement qui sonne la fin des souffrances de l’Américain. À Abu Dhabi, le champion daghestanais s’est offert une nouvelle démonstration. S’il y a eu deux alertes pour lui, le reste du combat ne fut que domination. Avec désormais un bilan de 28-0, il apparaît de plus en plus comme le plus grand de tous les temps et on se demande bien qui pourra le faire tomber… À l'UFC depuis 2012, l'ogre n'a perdu qu'un seul round, c'était face à McGregor, lors d’un combat à sens unique. On est donc à 35 rounds disputés, 34 remportés… Pour Khabib comme pour l’UFC, trois options semblent tenir la corde pour la prochaine apparition de l’Aigle dans la cage.

Tony Ferguson : pour la suprématie sur la catégorie

Le président de l’UFC Dana White l’a dit, Tony Ferguson va être le prochain à se frotter à Khabib Nurmagomedov. Les fans attendent ce choc des titans depuis des années ! Il faut dire que les deux hommes sont les deux meilleurs lightweights au monde et se partagent le record de victoires consécutives dans la catégorie : 12. 

Pour le moment, l’UFC a essayé d’organiser ce combat par quatre fois. Par quatre fois, le combat est tombé à l’eau. Sauf qu’aujourd’hui, les deux hommes sont à un tel niveau que cette guerre annoncée semble indispensable. Stylistiquement, Tony Ferguson représente pour beaucoup cette fameuse arme anti-Khabib. En effet, pour la première fois de sa carrière, le Daghestanais ferait face à un homme qui ne cherchera pas inlassablement à se relever dans les phases au sol. Tony aime le chaos. Tony aime être chahuté. Tony aime le « scramble », pour pouvoir vous cisailler de coudes et placer ses étranglements. Khabib, qui est régulièrement emporté dans son élan destructeur n’aura pas le droit à l’erreur face à Ferguson… Pour la fin de l’année ou pour début 2020, c’est le superfight à faire et surtout le plus réalisable pour l’UFC.

« Le combat contre Tony est le plus important pour l’UFC aujourd’hui. À 100%. À mon avis, c'est un combat plus important que le combat Daniel Cormier contre Jon Jones ou un 2e combat avec Conor. Ce ne serait pas un combat important. C'est juste que les gens veulent voir du drame. Mais pour les athlètes, pour la compétition, Tony et moi représentons le combat le plus important pour l’UFC aujourd’hui » - Khabib

Georges St-Pierre : pour l’histoire

Depuis de longs mois maintenant, le spectre de Georges St-Pierre rôde lors de chaque apparition de Khabib Nurmagomedov. Si le Canadien a pris sa retraite en février, il n’a pas définitivement fermé la porte à un retour. D’ailleurs, cette retraite a été prise après des négociations non abouties avec l’UFC concernant un combat entre Khabib… et GSP. Les deux hommes qui veulent s’affronter pour savoir qui est le meilleur de tous les temps se sont heurtés aux réticences de l’organisation. 

On peut comprendre l’UFC sur ce point. Souvenez-vous, en 2017, St-Pierre était revenu, cette fois en middleweight pour faire face au champion Michael Bisping. Vainqueur par étranglement au troisième round, le Canadien avait rendu la ceinture un mois plus tard et causé un sacré bordel dans la catégorie. Hors de question pour l’UFC que cela se reproduise… Cependant, la situation semble avoir évolué ces dernières semaines. Catégoriquement contre, le président de l’UFC commence à envisager ce megafight (ô combien lucratif pour tout le monde). Si Khabib gagne, alors il s’établit comme l’un des GOATs et cimente son statut de superstar. L’UFC peut alors sereinement miser sur lui pour la suite avec des événements d’envergure. Si GSP gagne, pour lui c’est jackpot : il devient le premier à remporter la ceinture UFC dans trois catégories de poids et devient l’indiscutable GOAT. Par contre (et c’est là que ça coince), cette victoire ne ferait pas les affaires de l’UFC. La marque Khabib serait atteinte (plus d’invincibilité) et la catégorie lightweight ferait face à un sacré embouteillage. 

En cas de victoire de Khabib sur Tony Ferguson, on peut toutefois imaginer que l’UFC lui accordera cette faveur. Le Daghestanais aura alors complètement nettoyé sa catégorie et il n’y aura plus de combat digne de ce nom pour lui comme pour l’organisation. Le megafight contre St-Pierre serait alors la seule option ; à la manière du premier combat entre Miocic et Cormier en 2018. À cette époque, le champion poids lourds avait battu la dernière menace en la personne de Ngannou et n’avait plus aucun défi dans sa catégorie, l’UFC a donc organisé ce combat Champion vs. Champion. Bonne nouvelle pour les fans, lors de la conférence de presse d’après UFC 242, le Président de l’UFC a d’ailleurs été interrogé sur ce GSP vs. Khabib et s’il allait pouvoir l’organiser. Sa réponse ? « Bien sûr »

Avec son timing légendaire, ses ground and pounds exceptionnels et ses plans de jeu toujours parfaitement exécutés, St-Pierre a sur le papier toutes les armes pour rivaliser avec Khabib. La question concerne le poids du Canadien. Il n’a jamais combattu en -70kg et si le combat se fait, ce ne serait que dans cette catégorie. Pour l’habituelle welterweight (-77kg), le weight-cutting pourrait être un premier véritable combat, surtout qu’il est âgé de 38 ans désormais…

Conor McGregor : pour l’argent

Le Président de l’UFC a précisé que si Tony Ferguson est le prochain sur la liste, Conor McGregor se trouve juste derrière. On sait que l’Irlandais veut absolument sa revanche et l’UFC est prêt à lui accorder. En cas de défaillance de T-Ferg, le Notorious sera en embuscade. Pour l’UFC, comme pour Khabib, cette option serait intéressante financièrement. Aussi, le Daghestanais aurait l’occasion de définitivement rayer de la carte son pire ennemi… tout en empochant le plus gros chèque de sa carrière. En effet, qu’on l’accepte ou non, McGregor reste la plus grande star du MMA, dépassant le cadre de sa discipline. Aujourd’hui, seul Khabib peut prétendre à ce statut. Avec cette haine toujours si présente entre les deux hommes, une revanche déchaînerait assurément les passions. 

Pour sécuriser sa place, McGregor est même prêt à aller à Moscou pour affronter Nurmagomedov. Si l’esprit de conquête demeure intact, le Notorious a peut-être trop regardé Rocky IV ces derniers jours.

Dans les meilleures dispositions, Conor McGregor a les qualités pour s’offrir Khabib. Capable de sanctionner la moindre erreur adverse grâce à sa vista, ses réflexes, et sa gauche ultra-précise, l’Irlandais a la capacité rare à pouvoir faire déjouer l’opposant. Pour cela, il doit cependant avoir du rythme… et donc combattre. On l’avait vu lors du choc contre Nurmagomedov, il était toujours quelques centièmes de secondes en retard dans ses attaques. Le voir revenir directement contre le Daghestanais, plus d’un an après le premier combat, aurait tout du suicide sportif pour lui.