MENU
Accueil
Francis Ngannou VS Stipe Miocic : qui est le poids lourd le plus dominant de ces dernières années ?
Écouter le direct
Conférence de presse UFC 260 Miocic vs Ngannou 2 - (photo :  Jeff Bottari)
Conférence de presse UFC 260 Miocic vs Ngannou 2 - (photo : Jeff Bottari) ©Getty

Francis Ngannou VS Stipe Miocic : qui est le poids lourd le plus dominant de ces dernières années ?

Il y a un plus de trois ans, Stipe Miocic infligeait une première défaite à Francis Ngannou. Ce samedi, c’est l’heure des retrouvailles entre les deux meilleurs poids lourds de la planète.

Parfum de revanche à Las Vegas. En janvier 2018, le Franco-Camerounais Francis « The Predator » Ngannou, alors au MMA Factory, affrontait le champion UFC Stipe Miocic pour la ceinture des lourds. D’un côté, une machine à distribuer les KOs encore invaincue à l’UFC et de l’autre, le champion le plus dominant de l’histoire de l’organisation chez les lourds. Finalement, après cinq rounds, le Predator s’inclinait dans les grandes largeurs face à Miocic. 

Gérant mal son combat, il tombait face à l’expérience et au calme impressionnant du champion. Nous sommes désormais en mars 2021 et énormément de choses ont changé chez les lourds. Stipe Miocic est sorti vainqueur de son âpre trilogie contre Daniel Cormier, Ngannou a lui repris son run de destruction avec 4 victoires de suite, pour en temps total de combat de 2m42. Alors qu’une nouvelle génération arrive, les deux hommes se retrouvent pour le titre mondial et ainsi déterminé qui est le poids lourd le plus dominant de ces dernières années.

Stipe Miocic, plus grand poids lourd de l’histoire à l’UFC

Toujours outsider et pourtant toujours vainqueur. Depuis mai 2016, Stipe Miocic ne fait que des combats pour le titre. Vainqueur du légendaire Fabricio Werdum pour prendre la ceinture, il a ensuite enchaîné jusqu’à une défaite par KO au premier round contre Daniel Cormier en juillet 2018, soit quelques mois seulement après avoir surmonté la puissance de Francis Ngannou.

Depuis cette défaite brutale, Miocic a changé d’approche. Ainsi, et pour pouvoir continué à encaisser les chocs, il prend des pauses bien plus longues entre ces combats. Avec un menton retrouvé dans les deux combats suivants contre Cormier, en août 2019 et août 2020, Miocic a terminé cette rivalité avec la manière. Ne laissant plus de doute quant à son statut, de plus grand poids lourd de l’histoire, il va tenter, à 38 ans, de battre par deux fois un autre rival. Alors que les questions autour d’une retraite future commencent à se poser, le champion ne montre aucun signe de fatigue… Mais après toutes ces guerres, un jour viendra où il ne pourra plus afficher cette durabilité quasi inhumaine.

Le troisième et dernier combat entre Stipe Miocic et Daniel Cormier. Après avoir été mis KO au premier round lors du premier choc, le champion a repris sa ceinture en s’imposant par TKO lors de la revanche. Il a ensuite confirmé par décision unanime pour la belle.

« Je suis plus efficace, juste globalement. J'ai appris plus sur mon corps. Je suis plus fort. Je suis plus léger, mais je suis plus fort, je suis plus rapide. Ma condition physique est meilleure. Ils disent qu’au bout d’un certain temps, on ne peut plus apprendre de nouvelles compétences, mais j'ai l'impression d'avoir beaucoup appris. Je m'améliore chaque jour grâce à mes entraîneurs. Francis a progressé aussi. Il est encore jeune et il a faim, et il veut quelque chose que j'ai. Malheureusement, je suis le champion et je n’abandonne pas. Il ne sera pas champion tant que je n’en aurai pas terminé. » - Stipe Miocic à ESPN concernant la différence entre le Miocic de 2018 et celui d’aujourd’hui.

Francis Ngannou 2.0.

Juillet 2018, quelques minutes avant le premier combat entre Stipe Miocic et Daniel Cormier, Francis Ngannou combattait également. Pour son premier combat depuis cette première défaite à l’UFC, le Predator apparaissait comme paralysé. Face à Derrick Lewis, il participait à ce qui est aujourd’hui considéré comme le pire combat de tous les temps à l’UFC. Alors que tout allait bien dans l’avant-combat, du propre aveu de son coach de l’époque Fernand Lopez, un blocage psychologique apparaissait dès le début du choc. Après cette défaite au bout de l’ennui, on pouvait alors s’inquiéter pour la suite de la carrière du Predator : et si Miocic l’avait brisé ?

Ngannou revenait quatre mois plus tard face au lutteur Curtis Blaydes dans un combat piège organisé par l'UFC. Battu par TKO par ce même Ngannou deux ans et demi plus tôt, Blaydes était en pleine bourre et présentait sur le papier un véritable casse-tête pour le Predator. Finalement, Ngannou balayait les doutes avec autorité : TKO en 45 secondes. Depuis, le Franco-Camerounais n’a plus regardé en arrière, s’imposant ainsi en 26 secondes contre Cain Velasquez, 1 minute et 11 secondes contre Junior Dos Santos et 20 secondes contre Jairzinho Rozenstruik. Dans retour dans sa forme terrifiante, il espère bien évidemment poursuivre sur sa série, fort des enseignements du premier combat.

Quand Francis Ngannou a validé son combat pour le titre contre Stipe Miocic, avec l’un des plus gros KOs de l’histoire

2018 vs. 2021, ce qui a changé 

Trois ans plus tard, Francis Ngannou attaque cette revanche dans des conditions différentes. Habitué à être main-event désormais, il voit sa condition physique, pour tenir 25 minutes, s’être bien évidemment améliorée. Aussi, il n’y avait que 49 jours entre le combat contre Overeem et celui face à Miocic il y a 3 ans. Avec cette préparation tronquée et une tournée des médias éreintante, le Predator n’était pas arrivé dans les meilleures conditions pour son combat pour le titre. Il avait même dû faire un cutting pour être sous la limite réglementaire des 120kg ! Cette fois, il sera dans des conditions optimales physiquement… et surtout il a énormément appris de cette première défaite à l’UFC comme il l’a dit à Joe Rogan :

« J'ai eu deux sentiments différents autour de ce premier combat. Tout d’abord, j’étais évidemment très contrarié et déçu de ne pas avoir l’avoir remporté. Comme tous ceux qui combattent pour le titre, vous voulez sortir victorieux. Mais pour être honnête, depuis le jour de ce combat, je le regarde en me disant : ‘C'est une bonne chose que ça se soit déroulé comme ça’. J'ai énormément appris dans ce combat parce que même si j'étais au niveau, en combattant pour le titre mondial, il manquait encore quelques éléments dans mon jeu et au niveau de mon expérience. [] Je me souviens que je me posais des questions comme : ‘OK, à quoi ça ressemble de faire trois rounds ?’ En gros, j'allais dans un potentiel combat en cinq rounds et je n'avais jamais fait trois rounds. Comment se préparer à ce genre de combat ? J'ai eu un combat six semaines avant donc j'avais beaucoup de questions. Ensuite, après ce combat, je me suis dit : ‘OK, je comprends tout ça’. »

Concernant Miocic, qui a toujours la même équipe, la question concerne bien évidemment son état de forme : peut-il encore traverser un premier round où Ngannou est frais et dangereux ? À 38 ans, et après trois combats éprouvants contre Cormier, la question se pose véritablement. Réponse dimanche matin aux alentours de 6h sur RMC Sport…