MENU
Accueil
Ciryl Gane – pour entrer dans la cour des très grands
Écouter le direct
Ciryl Gane - victoire contre Don'Tale Mayes (Jeff Bottari)
Ciryl Gane - victoire contre Don'Tale Mayes (Jeff Bottari) ©Getty

Ciryl Gane – pour entrer dans la cour des très grands

Dans la nuit de samedi à dimanche (11 et 12 décembre, Ciryl Gane affronte Junior Dos Santos, ancien champion UFC et numéro 7 mondial. Le combat le plus important de la carrière du Français.

Alors que Ciryl Gane a connu une année 2020 compliquée sur le plan sportif, tout peut être oublié lors de l’UFC 256. En effet, « Bon Gamin » a rendez-vous avec Junior Dos Santos, ancien champion de l’organisation et actuel numéro 7 mondial. En cas de victoire, le Français deviendrait un prétendant au titre crédible, moins de trois ans après ses débuts dans la discipline…

2020, année maudite (pour le moment)

Plus grand espoir de la catégorie, Ciryl Gane était promis à une très belle année 2020 après trois combats à l’UFC en mois de 6 mois en 2019. Intégrant le top 15 mondial en décembre 2019, quelques mois après sa signature, le prodige Français devait poursuivre son ascension lors de l’UFC 249 en avril dernier contre le vétéran Shamil Abdurakhimov. Malheureusement pour Bon Gamin, un pneumothorax, le deuxième pour lui, l’oblige à déclarer forfait pour le choc. Remis sur pieds en quelques semaines, le retour contre le même adversaire est acté pour juillet, sur la désormais mythique Fight Island d’Abu Dhabi.

Manque de chance, Abdurakhimov se blesse et le combat est repoussé à août à Las Vegas. Entre problème de visa et blessure, le Daghestanais est alors remplacé par le dangereux Russe Sergei Pavlovich. Encore une fois, le combat est annulé suite à la blessure de l’adversaire du Frenchie. Finalement, l’UFC organise un nouveau combat, pour septembre sur la Fight Island, entre Gane et… Shamil Abdurakhimov. Le combat est ensuite repoussé au 18 octobre. Le 28 septembre, le Daghestanais déclare à nouveau forfait, et est remplacé quelques jours plus tard par le Croate Ante Delija. Le 14 octobre, à quatre jours du combat, le nouvel adversaire de Gane est forfait à son tour. Suite à un problème contractuel, il est en effet dans l’incapacité de combattre. Déjà sur place quand il apprend l’annulation, « Bon Gamin » aura fait le voyage pour rien.

Quelques jours après cette nouvelle annulation, le Président de l'UFC Dana White lâche une petite bombe et annonce travailler au combat entre Ciryl Gane et Junior dos Santos. L'UFC fait donc comme-ci le Français avait disputé ses combats initialement prévus en 2020, avec un sacré rendez-vous contre une véritable légende des sports de combat.

« Chaque mauvaise nouvelle est accompagnée d’une bonne nouvelle. Et ce combat est une énorme opportunité pour moi. Je le dis tout le temps à mon entraîneur : c’est une mauvaise année, mais si je gagne ce combat, ce sera une bonne année pour moi. » - Ciryl Gane

Junior Dos Santos : vrai test

Ancienne machine à KOs de l'UFC, Junior Dos Santos n'est plus le monstre physique qu'il était par le passé. À 36 ans, le Brésilien est sur une série de trois défaites par KO de suite. Mais qu'on ne s'y trompe pas, il reste un véritable danger. Capable d’éteindre n’importe qui sur un coup, même s’il n’a jamais su progresser et gommer ses vilains défauts, JDS ne perd que contre les plus grands.

« Junior a perdu ses trois derniers combats, mais contre des top-fighters. Il est toujours là. Il continue de s'entraîner, il a l'air en forme. Je pense qu'il va faire de son mieux. On peut s'attendre à un gros combat. Il a un bon striking, un bon jeu au sol, de bonnes mises au sol. C’est une grosse opposition pour moi. » - Ciryl Gane

Battu à l'UFC par Cain Velasquez, Alistair Overeem, Stipe Miocic, Francis Ngannou, Curtis Blaydes et Jairzinho Rozenstruik, l'ancien champion a souvent rappelé la compétition à l’ordre dès que les adversaires étaient trop tendres. En effet, ils sont peu nombreux à avoir les armes pour le battre… et sur le papier Ciryl Gane fait partie de ces quelques cracks. Grâce à ses déplacements et son volume, le Frenchie devrait rapidement mettre JDS dans le rouge, pour s’assurer une victoire prestigieuse.

La suite s’annonce gigantesque

Avec Ciryl Gane, tout va très vite, et on pense bien évidemment déjà à la suite. Entre la légalisation du MMA en France, et son ascension dans les classements, le Frenchie a toutes les cartes en main pour être l’un des animateurs de la catégorie en 2021.

« MMA est légalisé en France et ça va grandir. C'est une grande opportunité pour moi et pour les combattants Français. Ça va être un énorme plaisir de pouvoir combattre devant ma famille, mes proches, mes amis. » - Ciryl Gane

Alors que l’UFC souhaite organiser un événement à Paris, dans des conditions optimales (hors covid – NDLR), Gane aura assurément sa place sur le poster… et le fameux combat contre Francis Ngannou, actuel numéro 1 de la catégorie, serait dans toutes les têtes. Ancien pensionnaire du MMA Factory, le Franco-Camerounais est depuis parti à Las Vegas avec le succès que l’on connaît, des retrouvailles au sommet entre les deux ex-partenaires d’entraînement semblent inévitables dans un futur proche. Et l’UFC Paris aurait tout du terrain de jeu idéal.

Ciryl Gane n’aurait aucun problème à affronter Ngannou : « Je pense que maintenant, la division, pour moi, si je gagne contre Junior, ce sera vraiment serré dans le top 10. Vous comprenez. Nous ne pouvons pas éviter ce combat. C’est quelque chose qui va arriver de toute façon, nous ne pouvons pas éviter ce combat. C'est un sport, c'est normal. » Il ajoute à The Bash MMA : « Tout le monde sait que la force de Francis est sa puissance et tout le monde sait que ma force est que je bouge beaucoup. J'ai le jeu de jambes, donc c'est une belle opposition. »

Vivement samedi, vivement la suite.