MENU
Accueil
Andy Ruiz vs. Anthony Joshua 2 : le combat de l’année
Écouter le direct
Andy Ruiz et Anthony Joshua à la pesée avant la revanche...
Andy Ruiz et Anthony Joshua à la pesée avant la revanche... ©Getty

Andy Ruiz vs. Anthony Joshua 2 : le combat de l’année

Le 1er juin dernier, Andy Ruiz Jr. causait le plus grand tremblement de terre de la décennie en boxe en s’offrant Anthony Joshua par TKO. Ce samedi 7 décembre, les deux hommes remettent le couvert.

Le 1er juin dernier à New-York, Anthony Joshua faisait ses débuts attendus aux États-Unis. Dans le superbe écrin qu’est le Madison Square Garden, le champion du monde affrontait un certain Andy Ruiz Jr. Remplaçant au pied levé un Jarrell Miller contrôlé positif à de nombreuses substances illicites, l’Américano-Mexicain était vu comme énorme outsider. Moqué du fait d’un certain embonpoint par une grande partie du public et des médias, le challenger surprenait son monde en malmenant la superstar en début de combat. Lors d’un troisième round depuis entré dans la légende, il était envoyé au tapis pour la première fois de sa carrière chez les professionnels… avant de prendre une revanche éclatante sur ses détracteurs. Avec des offensives aussi rapides que puissantes, il envoya Anthony Joshua quatre fois au tapis pour s’imposer par arrêt de l’arbitre au septième round. Alors que personne ou presque ne croyait en lui, Ruiz avait terrassé l’invaincu titan et superstar de la boxe mondiale ! Celui qui avait contacté le promoteur Eddie Hearn par Instagram quelques semaines plus tôt pour obtenir le combat… était maintenant sur le toit du monde. La perspective du megafight Joshua vs. Wilder perdait quant à elle en fumée…

7 décembre 2019, Diriyah

Ce samedi 7 décembre en Arabie Saoudite, les deux hommes se retrouvent pour un combat ô combien attendu… et qui dépasse même le cadre des aficionados de la boxe. En effet, Anthony Joshua joue très (très) gros à Diriyah. Au-delà des titres WBA, IBF, WBO et IBO à récupérer, l’Anglais doit réaffirmer son statut de patron de la boxe mondiale. Une nouvelle défaite et sa valeur marketing s’écroulerait (avec sa valeur sportive). Malgré son statut de challenger, c’est donc AJ qui ne doit surtout pas perdre ce combat. De son côté, Ruiz pourra à nouveau jouer crânement sa chance. À nouveau outsider pour les bookmakers, l’Américano-Mexicain arrive cependant avec le vent dans le dos. Ayant exposé les faiblesses de Joshua au grand jour, ne devant en rien sa victoire au hasard, il a de sérieux arguments pour l’emporter… et devrait adopter la même recette.

Joshua pourrait lui adopter un style plus conservateur. Façon Wladimir Klitschko, le champion olympique 2012 pourrait par exemple s’appuyer sur son jab et ses attributs physiques afin de "gérer" l’adversaire à distance. C’est l’approche qu’avait adoptée le champion ukrainien après de grosses désillusions sportives. S’il faut une rigueur irréprochable pour travailler de cette façon, la méthode a fait ses preuves. Après cette traumatisante défaite lors de ses débuts aux États-Unis, AJ pourrait donc bien choisir un style moins flamboyant. Pouvant manquer de discernement lorsqu’il touche bien ses adversaires, Joshua peut aussi progresser sur ce point. Contre Whyte, contre Klitschko, et contre Ruiz, il avait à chaque fois touché durement en premier avant de se prendre un brutal retour de la part de ses opposants. Se montrer plus conservateur et attendre le moment opportun (facile à écrire, beaucoup plus compliqué à appliquer) serait une excellente option à explorer. Si les erreurs n’avaient pas coûté très cher à AJ lors de ses précédents combats, Ruiz lui a fait payer le prix fort. N’oublions pas que lors du septième round du premier combat, c’est encore Joshua qui avait fait mal en premier à son adversaire. Ne saisissant pas l’opportunité présentée, il avait attendu quelques centièmes trop longtemps pour finalement encaisser la brutale contre-offensive adverse. À la différence d’AJ cependant, Ruiz n’a rien lâché une fois que le champion chancelait…

L’avis et le pronostic d’Oubaali et Cissokho

Alors que le public semble partagé entre les deux boxeurs, Mouv' a directement interrogé de stars de la boxe en France à l’approche du choc tant attendu. Comme les fans, les athlètes sont divisés concernant celui qu’ils voient sortir vainqueur.

"Je vois bien Ruiz gagner à nouveau" pronostique le Français Nordine Oubaali, champion du monde WBC Bantamweight. "Il a l’ascendant psychologique, il a gagné avant la limite et d’une belle manière. Joshua a abandonné, c’est très rare qu’un boxeur abandonne. Techniquement, Ruiz va embêter Joshua. Grâce au premier combat, Ruiz a grandi psychologiquement, il sait que tout est possible pour lui. Joshua frappe fort, mais avec les années, il a trop cherché à faire mal et à pousser la fonte. Le Joshua que j’aimais, c’est celui qui avait boxé Charles Martin pour son premier titre. Il était beaucoup moins lourd, plus réactif, efficace et puissant. Aujourd’hui, il cherche à faire mal, mais c’est trop lourd. Physiquement, Ruiz n’a pas l’air athlétique, mais il se déplace très bien et a un très beau coup d’œil. Il varie ses coups et il a la mentalité mexicaine. Il ne lâche rien, c’est un guérillero. Je vois donc un Ruiz gagner aux points avec un Joshua qui ne prendra pas de risque." -  à Mouv

Avis contraire pour Souleymane Cissokho, capitaine de l’Équipe de France de Boxe aux Jeux Olympiques 2016 : "Je vois Anthony Joshua gagner ce combat", explique t-il à Mouv'. La première fois, il a sous-estimé Andy Ruiz. Joshua faisait ses débuts à l’étranger, après un camp d’entraînement à Miami. C’est très dur de rester concentré là-bas. Comme il le dit, ça fait six mois qu’il s’entraîne. Dès le mois de juin, il était reparti à la salle d’entraînement. II s’est entraîné très dur, a perdu du poids. Aussi, il s’est concentré sur la boxe, pas sur la préparation physique. Il est affûté, fin, et a travaillé avec deux coachs différents. Je pense que Joshua remportera ce combat. Mais il ne faut pas sous-estimer Ruiz. Il est sûr de gagner donc ça promet d’être un très beau choc."

Réponse définitive ce samedi 7 décembre.