MENU
Accueil
Serena Williams pète un câble et met le sexisme au coeur du débat
Écouter le direct
Serena Williams pète un câble et met le sexisme au coeur du débat
Serena Williams pète un câble et met le sexisme au coeur du débat ©Radio France

Serena Williams pète un câble et met le sexisme au coeur du débat

Le débat est ouvert.

Psychodrame à New York . La finale dames de l’US Open a vécu peut être ce week end son déroulement le plus fou, le plus insensé. Au détriment de Serena Williams . Celle qui était déjà au coeur du scandale suite à sa combinaison portée lors du dernier Roland Garros fait encore une fois parler d’elle, et dénonce lesexisme ambiant du tennis mondial.

Retour sur les faits. Samedi dernier, finale dames de l’US Open entre Serena Williams et Naomi Osaka . Une finale remportée par Osaka ( 6-2, 6-4 ) mais émaillée d’incidents. Tout commence au début du 2ème set lorsque l’américaine prend un avertissement pour “coaching” . Son entraîneur lui aurait fait un geste discret pour lui donner une consigne, ce qui est interdit au tennis. Premières protestations véhémentes de Williams à l’encontre de l’arbitre portugais Carlos Ramos qui s’apprête à passer une sale soirée. L’américaine reprend ses esprits mais se fait débreaker ( après 2 deux double fautes) et finit par fracasser sa raquette. Ca aussi c’est interdit et l’arbitre lui donne un second avertissement et donc unpoint de pénalité . Et c’est à partir de là que Serena Williams vrille et s’en prend plusieurs fois à l’arbitre, allant jusqu’à le traiter de voleur et de menteur ... C’en est trop pour Carlos Ramos qui lui inflige cette fois un jeu de pénalité .

A 6-2 5-3 la donne n’est plus la même et Serena Williams s’inclinera finalement dans ce match fou. L’Américaine s’est exprimée ensuite et pour elle la raison de tout ça est simple :l’arbitre était sexiste .

J'ai vu des hommes s'emporter contre les arbitres. Je suis là pour défendre les droits des femmes, l'égalité des droits et bien d'autres choses. Pour moi, dire ''voleur'' et me prendre un jeu, ça me semble une réaction sexiste. Jamais un homme n'a eu de pénalité, parce qu'il avait dit ''voleur''. Ça me dépasse. Je vais continuer à me battre pour les femmes.

Plusieurs voix s’élèvent pour soutenir la championne, notamment Victoria Azarenka , pour qui effectivement, ce qui s’est passé ne se serait pas produit lors d’un match entre hommes. Cette affaire semble en tout cas loin d’être finie et on risque de continuer à entendre parler de Serena Williams...

Crédit photo : Michael Owens / Getty Images

+ de tennis sur Mouv'