MENU
Accueil
Le fondateur de Crossfit démissionne après avoir posté un tweet raciste sur George Floyd
Écouter le direct
Cours de Crossfit à Las Vegas - 29 mai 2020 (Photo : Ethan Miller)
Cours de Crossfit à Las Vegas - 29 mai 2020 (Photo : Ethan Miller) ©AFP

Le fondateur de Crossfit démissionne après avoir posté un tweet raciste sur George Floyd

Greg Glassman a annoncé sa démission de la présidence de CrossFit mardi 9 juin, après le tollé provoqué par son tweet irrespectueux envers George Floyd. Il est désormais à la retraite.

La pratique du CrossFit, marque déposée par Greg Glassman, se développe partout dans le monde depuis sa création en 2000. Alors qu'il n'y avait que 18 salles affiliées CrossFit dans le monde en 2005, il y en avait 1700 en 2010 et elles sont 14000 aujourd'hui. Plus de 1000 d'entre elles ont menacé de ne plus payer leur affiliation après le tweet du PDG. 

Des manifestations ont lieu partout dans le monde contre le racisme et pour protester contre les violences policière depuis le 25 mai. Ce 25 mai, George Floyd, un homme afro-américain, meurt asphyxié par un policier lors d'une arrestation filmée. C'est dans ce contexte que Greg Glassman a répondu à un tweet de l'Institute for health metrics and evaluation, un institut de statistique sur la santé publique, qui expliquait que le "racisme est un problème de santé publique" en disant "C'est FLOYD-19" en référence au Covid-19.

Le tweet a provoqué un tollé, considéré comme raciste par beaucoup de personnes, d'associations et même de marques. Des défenseurs des droits humains ont été choqués par ce tweet compte tenu de la situation et des conditions de la mort de George Floyd. Certaines marques ont décidé de revoir les contrats avec CrossFit. C'est notamment le cas de Reebok qui a décidé de mettre un terme à leur partenariat. C'était un de ses plus gros collaborateurs, ayant permis à CrossFit de se répandre dans le monde. 

Avec les retombées directes qu'a eu ce tweet sur CrossFit, Greg Glassman a décidé de démissionner. "Je ne peux pas laisser mon comportement entraver les missions du siège de l'entreprise et des affiliés" a-t-il assumé dans un communiqué. L'ancien PDG explique avoir fait une erreur, mais que ce n'était pas du racisme. Il a été remplacé par Dave Castro.