MENU
Accueil
Zlatan fond en larmes pour son retour avec l’équipe de Suède
Écouter le direct
Zlatan Ibrahimovic ému en conférence de presse. (photo : Atila Altunta)
Zlatan Ibrahimovic ému en conférence de presse. (photo : Atila Altunta) ©AFP

Zlatan fond en larmes pour son retour avec l’équipe de Suède

4 ans et demi après sa dernière apparition avec la Suède, Zlatan Ibrahimovic retrouve, non sans émotion, la sélection.

Le roi est de retour. C’était pendant l’Euro 2016 en France, après un match perdu face à la Belgique que Zlatan avait dit au revoir au maillot jaune et bleu de la sélection suédoise. "Le dernier match de la Suède à l'Euro sera mon dernier match international. Je veux remercier les supporters, sans eux ça n'aurait pu être possible." Une séparation qui voyait l’ancien parisien s’arrêter après 62 buts en 116 sélections. Une page se tournait pour le football suédois. 

Retraité n'est pas Zlatan

À 39 ans et près de 5 ans après sa dernière conférence de presse en temps que capitaine de la Suède, Ibrahimovic est réapparu devant les journalistes hier. Le coach Janne Andersson l’avait rappelé le 16 mars dernier pour disputer les matchs de qualification au prochain Mondial face à la Géorgie et au Kosovo. Ça faisait déjà plusieurs semaines que les deux hommes parlaient, le sélectionneur s’étant même rendu à Milan où l’attaquant connait une deuxième jeunesse.

Si vous me demandez, je suis le meilleur du monde ! 

Face à la presse, Zlatan a commencé par faire du Zlatan. "Si vous me demandez, je suis le meilleur du monde !" a-t-il affirmé avec malice. Ensuite, il a montré qu’il avait changé, qu’il se bonifiait avec l’âge : "plus je vieillis, plus j’ai de la patience. Tant sur le terrain qu’en dehors" a-t-il confessé. Est-ce que le lion se serait assagi ? En tous cas, le Suédois a expliqué qu’il ne revenait pas en sélection pour faire son "propre show" : "je ne suis qu'une pièce du puzzle. Je suis réaliste, je ne suis pas là pour jouer tous les matchs tous les jours, non." 

Devant les caméras, Ibra a également tenu à rappeler que ce sont uniquement ses performances et non sa réputation qui lui ont permis d’être là aujourd’hui : 

Je ne viens pas parce que je m'appelle Zlatan Ibrahimovic.

Ne voulant pas faire de l’ombre à la nouvelle génération de joueurs, il ne reprendra pas le brassard de capitaine ni son numéro 10. Le lion est raisonnable. 

Un retour plein d'émotions

S’il n’a pas perdu son autodérision ni sa confiance inébranlable, le suédois a lâché quelques larmes quand un journaliste lui demande comment ses enfants ont réagi à l’annonce de son retour avec la Suède. La voix chevrotante, il explique que son fils a pleuré quand papa a dû quitter Milan pour rejoindre ses partenaires. Le colosse au coeur tendre a voulu rassurer : "mais maintenant tout est ok".