MENU
Accueil
Moscato : "Payet touche 500 000 euros et il a du mal à payer ses crédits ?"
Écouter le direct
Vincent Moscato et Dimitri Payet (photo : Joel Saget / Tim Clayton - Corbis)
Vincent Moscato et Dimitri Payet (photo : Joel Saget / Tim Clayton - Corbis) ©AFP

Moscato : "Payet touche 500 000 euros et il a du mal à payer ses crédits ?"

Vincent Moscato a taclé Dimitri Payet après son refus de baisser son salaire à l'Olympique de Marseille.

C'est la déclaration qui a fait le buzz ces derniers jours dans le monde du football. Dimitri Payet, le joueur qui évolue à l'Olympique de Marseille avait expliqué auprès du Journal de la Réunion, pourquoi il refusait de baisser son salaire. "Tout le monde s'est exprimé sur le sujet. Ma position était claire et nette. Le joueur que je suis est aussi père de famille. Comme toute personne, j'ai des crédits importants à honorer, des engagements à tenir. Mon rôle est de défendre mes intérêts et ceux de ma famille, sans pour autant mettre en péril le club pour qui tout le monde connaît mon attachement."

Une déclaration assez étonnante, lorsqu'on sait que tous les clubs de football, dont l'OM, sont en grande difficulté suite à la crise de coronavirus. C'est pour cette raison que le président Jacques-Henri Eyraud a souhaité une baisse globale des salaires de ses joueurs. Une décision qui n'a pas ravi le meneur de jeu olympien.

Mais il s’est acheté quoi, au juste ? Le porte-avions Charles de Gaulle ? 

Après cette déclaration, plusieurs personnalités sont montés au créneau, dont Christophe Dugarry ou encore Vincent Moscato dans les colonnes de Midi Olympique. En effet, l'ancien international de rugby français ne comprend pas comment Dimitri Payet peut avoir du mal à honorer ses crédits. Il déclare : "Ils me font rire, les gonzes. L’autre jour, Dimitri Payet disait qu’il ne pourrait pas rembourser ses emprunts s’il baissait son salaire. Le mec, il touche 500 000 euros par mois et il a du mal à payer ses crédits ?" avant d'ajouter : "Mais il s’est acheté quoi, au juste ? Le porte-avions Charles de Gaulle ? En termes de communication, c’est nul."