MENU
Accueil
"En Afrique je me suis fait traiter d'homme blanc" les propos de Lionel Charbonnier font polémique
Écouter le direct
Lionel Charbonnier en 2020 (Alex Livesey - FIFA)
Lionel Charbonnier en 2020 (Alex Livesey - FIFA) ©Getty

"En Afrique je me suis fait traiter d'homme blanc" les propos de Lionel Charbonnier font polémique

En commentant l'interruption du match PSG- Basaksehir, l'ancien gardien de but a complètement dérapé en essayant de banaliser les propos du 4ème arbitre.

Ce mercredi 8 décembre, les joueurs du Basaksehir et ceux du PSG ont décidé d'arrêter le match qui se jouait au Parc des Princes suite à des propos jugés racistes qu'aurait tenu le 4ème arbitre. Pendant ce temps dans le studio radio de l'émission RMC Football Show, l'ancien joueur pro Lionel Charbonnier était en roue libre, et a tenté de justifier les propos de l'arbitre.

Ou comment banaliser le racisme

"Mais c'est partout pareil, faut arrêter les conneries !" beugle Lionel Charbonnier au micro d'RMC, comme si le racisme n'était qu'une petite grippe. Sur le plateau, tout le monde sent l'odeur du pneu cramé et le présentateur tente de modérer les propos de l'intervenant "On pas te laisser dire ça Lionel !" regrette t-il. Il n'en faudra pas plus pour allumer la mèche et faire sortir Lionel Charbonnier de ses gonds. A moitié entrain de hurler dans son micro, l'ancien international français est alors monté sur ses grands chevaux et a offert aux auditeurs d'RMC une magnifique leçon de sociologie de vestiaire : "J'ai entraîné en Afrique je me suis fait traiter d'homme blanc, et ça n'a jamais été un propos raciste !" Whaou... 

Ces propos déplacés, hors sujet et presque malveillants vu le contexte ont rapidement été pointés du doigts sur les réseaux sociaux, notamment twitter. Certains y voient une maladresse, d'autre carrément une complaisance à l'égard du racisme. En tout cas ils sont très loins de faire l'unanimité et Lionel Charbonnier lui-même a dû s'en expliquer.

Face à la polémique, le sociologue en crampon s'est rapidement ravisé en précisant qu'il n'essayait en aucun cas de justifier le vocabulaire supposé raciste utilisé par le 4ème arbitre lors de la rencontre PSG / Basaksehir. "Si il a dit negro, c'est inadmissible et raciste et inconcevable" a t-il expliqué. 

Les joueurs qui, comme Demba Ba, étaient sur le bord du terrain ce 8 décembre sont formels : l'arbitre a utilisé des qualificatifs racistes pour désigner un joueur à la peau noire. Après concertation, les joueurs des deux équipes ont même décidés d'arrêter le match pour marquer le coup. Dans ces conditions, le chroniqueur d'RMC aurait mieux fait d'éviter les comparaisons déplacées ...