MENU
Accueil
Nice-OM : la réaction surréaliste de Jean-Pierre Rivère après la bagarre générale
Écouter le direct
Les supporters ont envahi le terrain et des coups ont été échangés avec les joueurs.
Les supporters ont envahi le terrain et des coups ont été échangés avec les joueurs. ©AFP

Nice-OM : la réaction surréaliste de Jean-Pierre Rivère après la bagarre générale

La rencontre entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille a dégénéré après des jets de projectiles sur les joueurs marseillais. Après une interruption d'une heure et demi, l'OM n'a pas souhaité reprendre le match.

Un derby du sud promet toujours son lot de surprises. Mais ce ne sont pas les nouvelles recrues marseillaises ou l'arrivée de Christophe Galtier, champion de France avec Lille la saison dernière, qui ont animé ce dimanche soir le match OGC Nice - OM de la 3e journée de Ligue 1. 

Bagarre générale

75e minute de jeu, Nice mène 1-0. L'attaquant marseillais Dimitri Payet s'apprête à tirer un corner, mais reçoit une bouteille pleine lancée depuis les gradins. Excédé, l'Olympien renvoie la bouteille à son expéditeur, ce qui finit d'échauder les ultras niçois, qui débarquent en nombre sur le terrain. 

S'en suit une bagarre générale entre joueurs et supporters, qui pousse l'arbitre à interrompre le match et à renvoyer tout le monde au vestiaire. 

Une heure et demi plus tard, la Ligue de football professionnelle (LFP) décide de faire reprendre le match. Mais les joueurs de l'OM restent au vestiaire, l'arbitre siffle donc la fin du match. 

"Pas conforme à l'esprit du sport"

Le geste de Dimitri Payet n'était "pas professionnel", selon des supporters à la sortie du stade. Le maire de Marseille, Benoit Payan, a pris lui la défense des joueurs phocéens. "La Ligue aurait dû interrompre définitivement le match, l'annuler et le recommencer, estime le maire. Cette décision est inacceptable". Benoit Payan prévoit d'appeler la ministre des sports, Roxanna Maracineanu, pour lui expliquer sa manière de penser. 

Le président de l'OGC Nice ne comprend pas la décision du club marseillais et sa réaction est assez surréaliste : 

«Tout le monde a vu ce qu'il s'est passé, on a eu des jets de bouteille d'eau, on ne peut pas le contester car on a pu les voir. Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la réaction de deux joueurs marseillais qui ont rejeté ces bouteilles et d'autres bouteilles sur la tribune de nos supporters. Après, ça s'est enchaîné avec, ce que je déplore, le service de sécurité de Marseille qui n'a pas à intervenir sur le terrain et à frapper nos joueurs"

Avant de rajouter : 

"Je suis allé voir mes supporters, raconte Jean-Pierre Rivière. Je leur ai dit 'Garantissez-moi qu'il n'y aura pas de problème'. Ils me l'ont garanti deux fois. Je sais que le match aurait pu reprendre.__"

Pour son homologue marseillais, hors de question de menacer la sécurité de ses joueurs en retournant sur le terrain, même pour 15 minutes. 

Une enquête a été ouverte au parquet de Nice sur les incidents du match, sans aucune garde à vue.