MENU
Accueil
L'OL menace de porter plainte contre les trolls de Twitter : est-ce légitime ?
Écouter le direct
Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

L'OL menace de porter plainte contre les trolls de Twitter : est-ce légitime ?

A la suite d'une déferlante de photomontages sur Twitter présentant Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, grimé en clown postées sur Twitter, le club a fait savoir par communiqué hier qu'il pourrait porter plainte pour tout contenu de ce genre. Est-ce vraiment légitime ?

Poster des montages de Rudi Garcia avec un maquillage de clown, est-ce un motif de poursuites judiciaires ? C'est la question qui est posée en ce jour, alors qu'hier le club de football lyonnais a publié un communiqué de presse le sous-entendant. Il y est stipulé que "le club déposera désormais plainte à raison de tous les contenus, postés ou partagés sur ses réseaux sociaux, susceptibles d'être constitutifs d'injure, de diffamation, de menace, de harcèlement ou encore d'incitation à la haine ou la violence."

Un équilibre entre liberté d'expression et ses limites

"Il y a un équilibre à trouver entre la liberté d'expression et ses limites__, à savoir l'irrespect de la vie privée ou l'apologie du terrorisme par exemple. Des bornes sont définies, et entre ces bornes, nous pouvons exercer cette liberté d'expression." C'est ce qu'explique Alexis Fitzjean O'Cobhithaigh, avocat spécialisé dans le droit numérique, à propos de ce sujet. Cependant, la définition de ces bornes est parfois compliquée, et il peut être difficile d'affirmer que des propos ou contenus relèvent de la liberté d'expression ou enfreignent certaines lois. 

Pour l'avocat, le fait de poster des photomontages de Rudi Garcia grimé en clown pourrait peut-être être qualifié d'injure. En revanche, à son avis, "il n'y aurait pas de diffamation parce qu'il n'y a pas de faits précis qui pourrait s'y reporter". De plus, il y aurait harcèlement seulement si quelqu'un lui envoyait la photo en rafale par exemple, et une simple photo de lui en clown ne pourrait être une incitation à la haine tant qu'aucun commentaire n'appuie cette infraction. C'est une affaire assez délicate d'après le spécialiste en droit numérique, qui explique qu'il faudrait travailler plusieurs jours à temps plein sur ce genre de cas pour en ressortir un résultat tranché. 

Une amplification de la dérision

"Avec la publication de ce communiqué, il y a un risque d'effet Streisand" précise cependant Alexis Fitzjean O'Cobhithaigh. Il explique alors que lorsqu'on essaye de censurer quelque chose sur internet, cette chose est en fait multipliée. Un effet Streisand que l'on a vu sur Twitter, puisque beaucoup d'internautes ont répondu au tweet de l'OL en publiant le communiqué avec le fameux photomontage de Rudi Garcia en clown. D'autres tweets tournaient en dérision l'annonce du club également.

Les twittos ont une imagination sans limite et il était prévisible qu'ils se jettent sur un sujet comme celui-ci pour le tourner en dérision. Entre le communiqué du club, et l'exploit créé en Ligue des Champions hier soir, l'OL aura animé le réseau au petit oiseau bleu toute la journée.