MENU
Accueil
Hongrie-France : l'UEFA ouvre une enquête pour des cris de singe
Écouter le direct
Des supporters hongrois lors du match de groupe de l'Euro 2020 entre la Hongrie et la France - Puskas Arena de Budapest, 19 juin 2021(Robert Michael)
Des supporters hongrois lors du match de groupe de l'Euro 2020 entre la Hongrie et la France - Puskas Arena de Budapest, 19 juin 2021(Robert Michael) ©AFP

Hongrie-France : l'UEFA ouvre une enquête pour des cris de singe

Les ultras hongrois sont également épinglés pour des insultes homophones lors du match de poule contre le Portugal.

Des comportements racistes ont-ils eu lieu dans les tribunes de la Puskas Arena de Budapest samedi dernier ? C'est en tous cas ce que va déterminer une enquête de l'UEFA lancée ce dimanche. 

C'est à l'occasion du deuxième match de l'équipe de France dans cet Euro 2020 face à la Hongrie que plusieurs témoins ont entendu des cris de singe descendre des tribunes quand plusieurs joueurs français touchaient le ballon. 

"En vertu de l’article 31(4) des règles disciplinaires de l’UEFA, un enquêteur de l’UEFA en charge de l’éthique et la discipline a été désigné pour mener une enquête disciplinaire au sujet des potentiels incidents discriminatoires survenus à la Puskas Arena de Budapest [...] pendant les matchs de poule entre les équipes nationales de la Hongrie et du Portugal le 15 juin et entre les équipes nationales de la Hongrie et de la France le 19 juin" a expliqué l'instance du football européen au Parisien.

Kanté, Pogba et d'autres français visés par des cris de singe

Pour le match Hongrie-France (1-1), L'Équipe rapporte que plusieurs témoins racontent avoir entendu des cris de singe provenant des ultras hongrois quand N'golo Kanté, Paul Pogba et Kylian Mbappé touchaient le ballon. Des cris inaudibles à la télévision tellement les 56 000 spectateurs du stade étaient bruyants. 

Concernant le match opposant la Hongrie au Portugal dans ce même stade, l'UEFA enquête sur des insultes et des banderoles homophobes notamment à l'encontre de Cristiano Ronaldo.

Alors que l'UEFA envisage sérieusement d'organiser la finale de l'Euro à Budapest, alors qu'elle était originellement prévue à Londres, cette enquête pourrait obliger l'instance à revoir ses plans.