MENU
Accueil
Équipe de France : le tacle de Giroud à ses coéquipiers (et surtout Mbappé)
Écouter le direct
Olivier Giroud le 8 juin 2021 au Stade de France avec l'Équipe de France - (photo : FRANCK FIFE)
Olivier Giroud le 8 juin 2021 au Stade de France avec l'Équipe de France - (photo : FRANCK FIFE) ©AFP

Équipe de France : le tacle de Giroud à ses coéquipiers (et surtout Mbappé)

Olivier Giroud, double buteur contre la Bulgarie, a surpris en taclant de manière à peine voilée ses coéquipiers et notamment Kylian Mbappé.

49 minutes et 2 buts. C'est le ratio d'Olivier Giroud sur les deux matchs de préparation de l'équipe de France avant l'Euro. Entré en jeu à la 40ème minute du match contre la Bulgarie suite à la blessure de Karim Benzema, le récent vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea a brillé en inscrivant ses 45 et 46èmes buts en bleu et il en a profité pour lâcher un petit tacle après le match. Interrogé par la Chaine l'Equipe, Olivier Giroud s'est plaint du manque de ballons reçus malgré ses nombreux appels.

Les ballons de Mbappé qui n'arrivent pas dans les pieds de Giroud ?

Le joueur déclare : "J’ai été discret parce que, des fois, on fait des courses et les ballons n’arrivent pas. Je ne prétends pas toujours faire les bons appels, mais je me suis évertué à donner des solutions dans la surface__. Vous dîtes que l’on ne m’a pas beaucoup vu au début mais c’est peut-être parce qu’on aurait pu mieux se trouver. Je suis très heureux d’avoir marqué deux buts pour aider l’équipe. Il n’y a aucune amertume, ne vous inquiétez pas."

Plus surprenant encore, Didier Deschamps s'est invité au micro de la Chaine l'Equipe pour dédramatiser tout de suite la situation et éviter toute polémique.

"Si les ballons arrivaient à chaque appel… C’est toujours pareil. L’attaquant il dit : je fais les appels, mais ça vient des milieux. Les milieux, ils vont dire que ce sont les attaquants. Des fois, c’est la passe qui ne vient pas, des fois c’est le mouvement. Mais ce n’est pas stigmatisé sur Kylian ou qui que ce soit."

Fin de la polémique. Ou pas ?