MENU
Accueil
Coronavirus : le monde du football solidaire
Écouter le direct
Tous les salariés du Bayern Munich, dont les joueurs, devraient accepter une baisse de 20% de leurs salaire
Tous les salariés du Bayern Munich, dont les joueurs, devraient accepter une baisse de 20% de leurs salaire ©Getty

Coronavirus : le monde du football solidaire

A l’heure où la pandémie de Covid-19 touche toute l’économie mondiale, les clubs de football ne sont pas épargnés. Pour préserver leurs employeurs, les joueurs doivent faire des concessions.

Plus de match, plus de droits TV, plus de billetterie et donc pas de recette. Equation basique qui explique les difficultés actuelles et surtout à venir des clubs.

Les exemples de solidarité nous arrivent d’un peu partout. Aujourd’hui, le quotidien Bild, nous apprend que les salariés du Bayern Munich devraient accepter une baisse de 20% de leur salaire. Les Français Benjamin Pavard, Kingsley Coman, Lucas Hernandez ou Corentin Tolisso seront concernés, tout comme les membres du conseil d’administration et du conseil de surveillance du club bavarois (leader de la Bundesliga). 

Pour nous aider à comprendre, le journal allemand dévoile les comptes de la saison passée : 336,2 millions d’euros de masse salariale contre 750,5 millions d’euros de recettes. En l’absence de revenus, n’importe quelle société se retrouve dans le rouge au moment de payer ses salariés.

D’autres clubs ont déjà acté des baisses de salaire de l’autre côté du Rhin. C’est le cas à Monchengladbach, Brême ou Schalke. A Leverkusen et Dortmund les discussions seraient en cours. L’entraîneur du Borussia, Lucien Favre, a de lui-même proposé de voir ses émoluments diminuer.

Dans ce contexte la solidarité s’exprime de diverses manières. A Montpellier, les mesures de chômage partiel touchent durement les salariés du club dirigé par Laurent Nicollin. Le président héraultais a expliqué que ses joueurs (et joueuses) avaient eux-mêmes proposé de compenser le manque à gagner. 

José Mourinho lui, a trouvé un autre moyen de se rendre utile. Lundi à Londres, l’entraîneur de Tottenham s’est mis à disposition de deux associations caritatives anglaises. The Special One a distribué de la nourriture et des produits de première nécessité à des personnes âgées confinées.

Antoine Salva