MENU
Accueil
Moussa Marega : victime de cris racistes au Portugal, il quitte le terrain
Écouter le direct
Moussa Marega - Porto Vs Vitoria (Miguel Riopa)
Moussa Marega - Porto Vs Vitoria (Miguel Riopa) ©AFP

Moussa Marega : victime de cris racistes au Portugal, il quitte le terrain

L'attaquant franco-malien du FC Porto, Moussa Marega, a quitté la pelouse quelques minutes après avoir inscrit le but de la victoire pour les siens. C'est déjà le troisième acte de racisme recensé dans un stade depuis le début de l'année.

La soirée avait pourtant tout pour être magnifique. A l’heure de jeu, l’attaquant international malien redonne l’avantage au sien et marque ce qui sera le but de la victoire, 2-1, sur la pelouse du Vitoria Guimaraes. Lui-même ancien joueur du Vitoria Guimaraes (2016-2017), Marega célèbre avec un des sièges noirs du stade qui lui avait été lancé depuis les gradins. Un geste de protestation qui lui vaut un carton jaune et ne suffit à faire taire les quelques racistes nichés au milieu des supporter adverses. Onze minutes plus tard, abasourdi par les chants racistes et les cris de singe, il décide rentrer aux vestiaires. 

Marega retenu pas ses coéquipiers

Mais comme on peut le constater dans la vidéo ci dessus, l'attaquant international malien, né aux Ulis dans le sud-ouest de Paris, a mis de longue à quitter le terrain, retenu par ses coéquipiers. Un comportement qui n'a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux, à commencer Jérome Alonso, ancien gardien de but français, passé par l'OM ou le PSG. 

Finalement remplacé à la 71eme minute par Wilson Manafa, le joueur est escorté dans le tunnel par des membres du staff technique du FC Porto alors qu'il alterne entre doigts d'honneur et gestes de pouce vers le bas en direction des gradins.
Après le coup de sifflet final, le joueur s'est lui-même exprimé sur son compte Instagram. "Je voudrais juste dire à ces idiots qui viennent au stade pour lancer des cris racistes... allez vous faire f..... Et je remercie également les arbitres de ne pas m'avoir protégé et de m'avoir donné un carton jaune parce que je défends ma couleur de peau", a-t-il écrit avec des émoticônes représentants des doigts d'honneur.  

L’entraîneur du FC Porto, n'a également pas manqué de réagir, manifestant son indignation "par ce qu'il s'est passé. On sait la passion qui existe au Vitoria et je pense que la plupart des fans ne se reconnaissent pas dans l'attitude de certaines personnes qui ont insulté Moussa dès l'échauffement".
Le Vitoria Guimaraes et la fédération portugaise de football, quant à eux n'ont pas encore réagi à ce scandale.  

Trois cas de racisme en un mois

Rien que depuis le début de l'année, c'est déjà le troisième cas de racisme dans un stade européen. Le 25 janvier dernier,
le joueur espagnol de l'Athletic Bilbao, Inaki Williams avait reçu des cris de singes de la part de supporter adverses lors du déplacement de son équipe chez l'Espanyol Barcelone. Des mêmes cris de singes proférés quelques jours plus tard, le 5 février, à l'encontre d'un autre joueur noir, en Allemagne cette fois ci. Le joueur du Hertha Berlin, international allemand de moins de 21 ans, Jordan Torunarigha n'avait pas décidé de quitter le terrain mais s'était fait exclure par l'arbitre durant la première période des prolongations pour avoir jeté par frustration une caisse de boissons après un tacle adverse.