MENU
Accueil
"LeBron James peut prétendre au titre de meilleur joueur de l’histoire"
Écouter le direct
Sous le maillot des Los Angeles Lakers, LeBron James (à droite) tente de freiner Stephen Curry, à la manoeuvre des Golden State Warriors
Sous le maillot des Los Angeles Lakers, LeBron James (à droite) tente de freiner Stephen Curry, à la manoeuvre des Golden State Warriors ©AFP

"LeBron James peut prétendre au titre de meilleur joueur de l’histoire"

Dès le lundi 1er juin, le journal « L’Equipe » consacre une série sur les grandes rivalités qui ont émaillé la NBA, le championnat nord-américain de basket, à travers les décennies. Elle se conclura vendredi 5 juin par le duel Stephen Curry / Lebron James avec l’œil du journaliste Amaury Perdriau.

Mouv’ : Opposer LeBron James à Stephen Curry pour illustrer l’actuelle décennie, c’était une évidence ?

Amaury Perdriau : Oui car les deux joueurs ont le même nombre de titres (3), leurs deux équipes se sont écharpées sur ces dernières années pour pouvoir toucher le Graal. Ce sont aussi deux personnalités vraiment opposées. On peut dire la même chose sur le plan du jeu : LeBron James est un joueur très athlétique alors que Curry est presque venu de nulle de part avec cette révolution du basket et du tir à trois points. Au final, c’est une rivalité qui s’est surtout construite sur le plan sportif.

Cette rivalité existe t-elle également en dehors du terrain ?

Il semblerait que oui d’après les éléments que j’ai pu rassembler. On peut presque parler de détestation entre les deux joueurs. Stephen Curry est un électron libre, qui aime rire alors que LeBron James véhicule cette image de joueur sérieux et d’héritier de Michael Jordan. Et puis le sacre des Golden State Warriors en 2015 face à Cleveland n’a pas vraiment aidé LeBron James à se faire une bonne image de Stephen Curry. Du coup, cela s’est entretenu sur les saisons suivantes jusqu’à l’année dernière où Toronto a été champion. 

Un duel qui se traduit aussi par une opposition de style…

Oui car LeBron James était "formaté" NBA dès l’âge de 18 ans. Après le lycée, sa place était dans la grande ligue pro et non pas en université. Quant à Stephen Curry, c’est un joueur qu’il a fallu façonner, un peu gringalet. Or c’est difficile de percer dans un sport où il faut faire face à des grands costauds. Finalement, Curry a fait son trou en développant une arme absolue qui est le tir de loin voire de très loin au sein d’un équipe qui a favorisé cet aspect du jeu. Ce sont deux philosophies, deux façons d’aborder le basket totalement différentes.

En dehors du basket, LeBron James n’hésite pas à user de son aura pour s’impliquer sur des questions sociétales voire politiques…

LeBron James est aussi plus âgé (35 ans) ce qui peut expliquer son investissement dans sa communauté à Akron, la ville de l’Ohio où il est né (NDLR : comme Stephen Curry). Et puis il a été exposé depuis si longtemps que cette envie d’aide et de solidarité lui vient presque naturellement. Stephen Curry, on ne le connaît « que » depuis 2015. Il doit déjà gérer et assurer le côté sportif d’autant plus que cette année, il a été blessé au poignet. C’est encore quelqu’un qui, je pense, se cherche encore personnellement dans le leadership. C’est donc plus compliqué pour un Curry de prendre position et de parler au nom d’une communauté alors qu’il ne se sent pas encore totalement leader dans l’âme. Alors que pour James, c’est un peu naturel d’assumer ce rôle car c’était déjà le cas dès son arrivée en NBA. 

Qui de Curry ou James a le plus d'impact ?

Clairement, LeBron James est le meilleur des deux, compte tenu de qu’il a proposé en termes de basket, de dimension physique… Lors de ses premières années, on l’a réduit à un physique mais il a su évoluer et devenir un joueur collectif en prenant de l’âge. A ce niveau, il a acquis une vraie maturité. On l’a vu lorsqu’il est parti à Miami où il a atteint son objectif de gagner deux titres (NDLR : 2012 et 2013) avec le Heat mais aux côtés de joueurs avec qui il allait partager des responsabilités. Puis il est revenu dans « sa » ville à Cleveland pour obtenir un nouveau sacre en 2016 mais ce titre, il ne l’a pas obtenu tout seul. A ses côtés, il pouvait compter sur un Kyrie Irving ou un Kevin Love. Après, il y a ce départ à Los Angeles qui a un aspect un peu "business" mais même à 33, 34 ou 35 ans, il continue de faire évoluer son jeu. Et cette année, il était le meilleur passeur de la NBA alors qu’il n’est pas meneur de formation. Mais LeBron James reste le joueur avec la plus grande intelligence et la meilleure vision de jeu. Pour tout cela mais aussi ses trois titres et ses récompenses de MVP qu’il cumule (NDLR : 4 en 2009, 2010, 2012 et 2013), pour moi, il n’y a pas de débat.

Ce débat existe, en revanche, pour désigner le meilleur joueur de tous les temps…

LeBron peut y prétendre car il a gagné plusieurs titres NBA même s’il a un peu plus peiné que Michael Jordan pour y arriver. Mais il fait partie, selon moi, de cette catégorie des prétendants majeurs avec Kobe Bryant qui a disparu en début d’année. Bryant et James sont les deux joueurs que je qualifierais d’héritier de « MJ » parce que Jordan a apporté une façon de faire, une dureté, une volonté de gagner à tout prix. Un LeBron James possède tout cela mais c’est un joueur qui, en plus de ça, a très vite compris et accepté le fait qu’il n’arriverait pas à tous ces succès sans des joueurs autour de lui. Il ne faut pas oublier que James a quand même disputé 8 finales NBA d’affilée ! Quelque part, ses accomplissements sont aussi grandioses. Alors dans de nombreux esprits, Michael Jordan reste le plus grand puisque sa dimension dépasse le sport. Jordan, c’est une marque, un caractère. Mais rien ne dit lorsqu’on reparlera de LeBron James dans dix ans, on ne dise pas : "lui aussi a écrasé le basket américain."

Michael Jordan était une icône lors de sa carrière…

Il a mis du temps pour y arriver. Lorsqu’il a été drafté en 1984, Jordan est déjà considéré comme un joueur bourré de talent mais il a aussi profité de l’expansion de la NBA avec la Dream Team aux JO de Barcelone en 1992. Il y a eu une sorte d’effervescence qui s’est créée autour de cette équipe et Jordan a pris le relais de Larry Bird et Magic Johnson. Ces années 90 ont constitué une grande époque pour la NBA et je pense que LeBron James a été un peu « contraint » de réveiller un peu le basket dans les années 2000. La discipline s’était un peu « endormie » en dépit de la présence de très gros joueurs comme Kobe Bryant ou Shaquille O’Neal associés ensemble chez Les Los Angeles Lakers. Après, Jordan c’est deux fois 3 titres consécutifs, une performance que James a approché, failli égaler mais il manque encore un tout petit quelque chose.

La série des grandes rivalités NBA dans L'Equipe :

Lundi 1er juin : Bill Russell vs Wilt Chamberlain

Mardi 2 juin : Larry Bird vs Magic Johnson

Mercredi 3 juin : Michael Jordan vs Thomas

Jeudi 4 juin : Shaquille O'Neal vs Kobe Bryant

Vendredi 5 juin : LeBron James vs Stephen Curry