MENU
Accueil
NBA : Les Nets gardent un œil sur Isaïa Cordinier
Écouter le direct
Isaïa Cordinier arrière français de Nanterre
Isaïa Cordinier arrière français de Nanterre

NBA : Les Nets gardent un œil sur Isaïa Cordinier

Après une NBA Summer League très prometteuse, l'arrière français reste suivi de près par les Brooklyn Nets. Mouv' a rencontré l'arrière qui défendra cette saison les couleurs de Nanterre en championnat Jeep Elite qui démarre le 20 septembre.

Drafté en 2016 en 44 ème position par les Hawks d’Atlanta , il était devenu le premier joueur drafté de Pro B, le deuxième échelon nationl. Depuis, il continue d’évoluer en France tout en étant observé par les Brooklyn Nets : “Les Nets se sont montrés intéressés par mon jeu, surtout après la NBA Summer League donc ils vont sûrement m'observer de près cette année. Malgré un rêve de NBA bien fondé, il n’en oublie pas l’objectif d’une carrière en équipe de France. "J’aimerais représenter mon pays un jour, c’est sûr que cela serait un très grand honneur. L'équipe de France, c'est l'objectif ultime”, nous confie-t-il.

Un avenir très prometteur pour le Français de 22 ans qui en a fini avec les blessures ! Après cinq ans de soucis aux genoux et un protocole de rééducation ultra suivi, Isaïa Cordinier se sent désormais au maximum de sa forme. Il a pu participer à la NBA Summer League en juillet 2019 où il s’est "senti à 100% physiquement”. "J'étais assez content du contenu et de ma performance cet été", explique l'arrière français. Une expérience qui a été plutôt bonne puisque Cordinier a eu de très bons retours de la part des Nets, l’équipe qui détient les droits du joueur après le trade de Jérémy Lin, anciennement détenus par les Hawks d’Atlanta.

Issu d'une famille de sportifs, Isaïa a la gagne dans le sang. En effet, son père, Stéphane Cordinier, a été membre de l'équipe de France de handball, a disputé les Jeux Olympiques de 1996 à Atlanta et a remporté une médaille de bronze au championnat du monde 1997. Avoir un père ancien sportif de haut niveau, c’est pour le joueur de Nanterre “à la fois une pression et une source de motivation supplémentaire. Depuis tout petit j'idolâtre mon père et j’ai voulu faire comme lui. J'ai commencé par le handball et mon père qui m’a initié au basketball car il en était fan. J'ai accroché de suite et n'ai plus arrêté . Mon père a toujours été très dur avec moi, il m’a poussé dans mes retranchements et m'a appris à être professionnel très jeune. Plus jeune, j’avais plus de pression car je ne voulais pas le décevoir, maintenant je veux juste le remercier.

En attendant cette perspective, une nouvelle saison commence, et c’est avec Nanterre 92, quatrième au classement de la Jeep Elite (ex Pro A), qu’Isaïa va batailler sur les parquets.  "On verra ce qui adviendra avec les Nets, mais pour le moment, je reste focus à 100% sur la saison avec Nanterre". Agressif vers le panier et doté d’une verticalité du haut de ses 1,96m, Isaïa Cordinier explique à Mouv’ que “le style de jeu rythmé de Nanterre est compatible” avec le sien et qu’il pourra pleinement exploiter ses capacités.Je suis vraiment très content de rejoindre Nanterre, c’est la première fois que je vais jouer la Coupe d’Europe donc j’espère redonner la confiance qu’ils m’ont accordé !”, s'exclame l'arrière.

La Jeep Elite reprend vendredi 20 septembre prochain et Isaïa jouera le lendemain son premier match contre l'Elan Chalon, à 20 heures.