MENU
Accueil
Brock Lesnar de retour à l'UFC : tout pour le show ?
Écouter le direct
Brock Lesnar de retour à l'UFC : tout pour le show ?
Brock Lesnar de retour à l'UFC : tout pour le show ? ©Radio France

Brock Lesnar de retour à l'UFC : tout pour le show ?

On y est ! Deux ans après son dernier combat, Brock Lesnar revient officiellement à l’UFC.

Premièrement, Brock Lesnar est de retour à l’UFC. Deuxièmement, Brock Lesnar va affronter le champion poids lourds Daniel Cormier. Ces deux informations ont énormément de mal à être acceptées par une partie des fans de MMA. Le retour de la superstar de la WWE ne serait pas uniquement un choix sportif ?

La naissance de la machine Lesnar

Lutteur de grand talent à l’université, Brock Lesnar sait parfaitement utiliser son physique gigantesque (1.91m, 130kg). On parle tout de même d’un bilan global de 106-5 dans la discipline. Après ses études, il se tournait vers le catch et tout le potentiel du Viking éclatait au grand jour. Adoré par certains et détesté par d’autres, le géant ne laissait personne indifférent. Quelques années plus tard, il se lançait même à l’assaut de la NFL. Comme beaucoup de sportifs, il ne trouvait cependant pas preneur dans l’intransigeante ligue de football américain. Lesnar retournait alors à la WWE pour y devenir leur figure de proue.

Restant sur sa faim en catch, sport où l’incertitude est nulle, il voulait un autre challenge. Plutôt que de s’attaquer au monde du cinéma comme The Rock ou John Cena, il partit à l’assaut du MMA. Avec une expérience conséquente de lutteur derrière lui, Lesnar n’arrivait pas sans rien, mais tout de même... En 2006, il débutait ainsi chez les professionnels contre Min Soo Kim. Le combat se termina par soumission après 1 minute et 9 secondes. L’élève de Greg Nelson dans le Minnesota avait poinçonné son ticket d’entrée dans l’impitoyable monde du MMA.

Flairant le très bon coup, l’UFC signa la star. L’organisation lui réservait même un sacré client pour son deuxième combat chez les professionnels : l’ancien champion UFC Frank Mir. Oui, l’UFC allait peut-être trop vite avec sa nouvelle poule aux œufs d’or. Pourtant, dans la cage, c’est bien Lesnar qui domina le combat ! Aussi filou qu’opportuniste, Mir arriva cependant à sécuriser une clé de genou. Lesnar ne s’en sortit pas. Pour son premier combat à l’UFC et le deuxième combat (!) de sa carrière, il perdit par soumission en 1 minute 30.

Une légitimité sportive : Le titre de champion UFC

Cette défaite toucha le géant dans son estime qui allait alors commencer une impressionnante collection de scalps. Cela commença par Keith Herring. Solide concurrent chez les poids lourds, il se faisait littéralement rouler dessus par Lesnar. Avec cette victoire, et la masse de fans qui s’amassait à chaque sortie de l’ancien catcheur, l’UFC lui accorda un combat pour le titre.

Lors de l’UFC 91, il devint ainsi champion poids lourds en battant la légende Randy Couture !

Il battit tous les records lors de l’UFC 100. Événement le plus lucratif de l’histoire de l’UFC jusqu’à la déferlante McGregor  (1.6 million de pay-per-views), les fans voyaient Lesnar défendre sa ceinture contre... Frank Mir. Battu un an et demi plus tôt par l’ancien champion, le catcheur n’allait lui laisser aucune chance. En un round et demi, Brock s’offrit une effrayante démolition. Finissant son adversaire par KO au deuxième round, sous les huées du public de Las Vegas, Lesnar savourait comme rarement. Il défendit ensuite sa ceinture une dernière fois face au terrorisant Shane Carwin, avant la chute.

23 octobre 2010, à l'UFC 121, Lesnar affronta ainsi Cain Velasquez. L'ambition était alors pour Brock de s'emparer seul du record de défense de ceinture consécutive. Malheureusement pour lui, en affrontant Cain Velasquez, il faisait face à la next-gen. Poids lourd de poche, ultra mobile et monstre de cardio, Velasquez est ce qu'on appelle "un grinder". On parle ici d'un combattant ne vous lâchant pas d'une semelle, vous entraînant dans un rythme intenable tout cela sur une pression constante en striking : l'enfer. Après avoir résisté aux tentatives de takedowns de Lesnar, Velasquez commença ainsi sa démolition du mythe. Finalement, après 4 minutes 12, c'est Cain qui exulta : il venait de s'offrir le champion par KO ! Toujours investi dans le MMA malgré cette terrible défaite, Lesnar était entre temps perturbé par de lourds problèmes de santé. Son retour, 1 an et demi plus tard contre un Alistair Overeem alors chargé comme jamais en testostérone, se termina par une autre défaite par KO.

La retraite et le retour en fanfare

Après cette déconvenue, Lesnar annonça sa retraite du MMA en 2011. À 34 ans, l'ancien catcheur voulait retrouver le confort de la WWE sans les risques qu’il y avait à l’UFC. Il faudra attendre 5 ans pour qu'il revienne à l'UFC. Lors d'une bande-annonce dévoilée à l'UFC 199 en juin 2016, l'UFC annonça le retour surprise de Brock Lesnar pour un combat seulement. Véritable poule aux œufs d’or de l’UFC, il allait revenir à l’UFC 200 pour affronter Mark Hunt. Une parenthèse unique autorisée par la WWE afin que la star combatte en MMA en juillet avant, de revenir à la WWE dès août. Ici, le choix de l’UFC n’était qu’économique. Pour un événement qui devait marquer l’année 2016, l’organisation avait cruellement besoin d’un nom pour porter la soirée de combat. Avec Brock Lesnar, l’UFC s’assurait un immense succès financier, peu importe la légitimité sportive du moment. Pour ce retour, le catcheur avait même droit à un salaire garanti de 2.5 millions de dollars . Il battait ainsi le record du plus gros salaire pour une soirée. Porté par Lesnar, cet UFC 200 était acheté par 1 009 000 de foyers outre-Atlantique ! Immense succès pour l’organisation. Et sportivement alors ? Brock s’imposait par décision unanime contre Mark Hunt.

La suite fut toutefois moins glorieuse. Dispensé par l’UFC de l’habituelle période de tests antidopage de 6 mois préalables à un premier combat, Lesnar arrivait contre Hunt chargé . La WWE ne testant pas contre les produits dopants, il n’avait donc aucune raison de les arrêter puisque l’UFC n’était qu’une simple parenthèse. Sans surprise, il était donc contrôlé positif par deux fois, à un bloqueur d’œstrogène. La dérogation de l’UFC pour les contrôles préalables montrait donc bien que l’organisation savait ce que le combattant prenait. L’agence antidopage américaine le condamnait à une suspension d’un an et à 250 000 dollars d’amende. Le résultat du combat était aussi changé en « sans décision ». Ayant reçu le plus important salaire de l’UFC, cette amende ne posait pas de problème pour lui. De même, sa suspension pour un an n’était pas contraignante puisque son combat contre Hunt n’était qu’une simple parenthèse dans sa carrière de catcheur. Cette suspension ne valait pas non plus au sein de la WWE. Une punition lourde mais qui se révélait faible de conséquence. Le 14 février 2017, il annonça finalement sa retraite du MMA pour la seconde fois.

Un nouveau retour pour la reconquête de la ceinture

2 ans plus tard, Brock Lesnar fait à nouveau parler de lui. Universal Champion de la WWE, on avait remarqué que son corps avait changé lors de ces dernières sorties. Moins impressionnant physiquement, il semblait bien que le catcheur se soit décidé à se préparer aux tests antidopages de l’UFC. Tout cela n’était bien sûr que spéculations. Lors de l’UFC 226 toutefois, Lesnar prenait place au premier rang lors du combat entre Daniel Cormier et le champion poids lourds Stipe Miocic. Assistant à la victoire expéditive par KO de DC, le Viking était invité dans la cage par le tout nouveau champion. C’est alors que l’UFC s’est transformé en WWE pour quelques minutes : bousculades, insultes, envolées lyriques et rendez-vous pris entre Lesnar et Cormier. Oui, Brock Lesnar, 41 ans, contrôlé positif lors de son dernier combat il y a deux ans, va avoir droit à un combat pour le titre en 2018. Toutefois, le catcheur est véritablement investi dans ce retour. Sa suspension ayant été gelée lors de l’annonce de sa retraite, il ne pourra combattre au mieux qu’en janvier 2019. Durant ce laps de temps, Lesnar sera testé et ne devra donc pas être contrôlé positif.

« Je suis arrivé dans la salle et j'ai vu le désastre des poids lourds depuis le début.__Ngannou est une merde. Miocic est une merde. DC, j'arrive pour toi enculé ! »  - Brock Lesnar après la victoire de Cormier à l'UFC 226

La raison derrière tout cela est évidemment économique. Comme nous l’avons écrit, la présence de Lesnar sur une carte est la garantie d’un succès financier . N’ayant pas de droits TV à proprement parler pour les UFC numérotés, l’organisation doit rendre ses cartes attractives. Dans le cas contraire, peu de personnes achètent les soirées. En pay-per-view, on peut donc passer d’un UFC 201 à 240 000 ventes pay-per-views en juillet 2016 à un UFC 202 avec McGregor à 1 650 000 ventes en août 2016. Au même titre que la présence de CM Punk à l’UFC, celle de Lesnar dans un combat pour le titre, en 2018, est surprenante. Avec ce choix, plus orienté vers le divertissement que jamais, l’organisation a peut-être franchi une nouvelle étape…et un peu plus fragilisé le prestige de la ceinture. Miocic, champion le plus dominant de l’histoire de l’UFC chez les lourds se retrouve ainsi mis de côté. Terreur dans la cage, il l’était moins du côté des audiences. Aujourd’hui, il n’a donc pas droit à la revanche.

« S'il arrive jusqu’au combat, je serais choqué. Et je le dis simplement parce que l'USADA est le système antidopage le plus dur de la planète, et que ce type est absolument dopé . Clair et net. »  - Dominick Cruz, commentateur et combattant UFC à propos du retour de Brock Lesnar

Crédit photo : Josh Hedges / Getty

+ de sport sur Mouv