MENU
Accueil
Violences conjugales : comment briser la loi du silence ?
Écouter le direct
Illustration de violences faites à une femme
Illustration de violences faites à une femme ©Getty

Violences conjugales : comment briser la loi du silence ?

En France, 109 femmes sont mortes en 2017 sous les coups de leur conjoint ou de leur ex partenaire. Soit une victime tous les trois jours. Mais la parole a toujours du mal à se libérer.

Comparé à l’année dernière (138), le nombre est en baisse mais il reste évidemment trop important. Dans les dernières données officielles du ministère de l’intérieur, on apprend également que 16 hommes (et 14 enfants) ont perdu la vie à la suite de violences domestiques. Le gouvernement se dit très mobilisé pour combattre ces dérives « inacceptables » et « met tout en œuvre pour multiplier les canaux de prise en compte de la parole des victimes ». 

La 24 novembre 2018, de nombreuses manifestations se sont tenues dans toute la France pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles.  D’après les organisatrices des marches #NousToutes, 50 000 personnes se sont mobilisées aux cris de « ras le viol », « touche à ton cul », « sans oui c’est non » ou encore « frappe pas si tu m’aimes ». Des rassemblements effectués pour demander notamment plus de moyens financiers dans la lutte contre les brutalités faites aux femmes. Mais également pour dénoncer un ras le bol général face à l’attitude (sifflements, regards insistants, insultes…) de certains hommes dans la rue ou dans les transports en commun par exemple.

Un mouvement organisé la veille de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. A cette occasion, le secrétaire général des Nations Unies a d’ailleurs déclaré « tant que les femmes et les filles, qui forment la moitié de la population de la planète, ne vivront pas à l’abri de la peur, de la violence et de l’insécurité quotidienne, il nous sera impossible de prétendre vivre dans un monde juste et égal ». 

En réaction à cette actualité, le gouvernement a lancé plateforme en ligne pour signaler toutes les violences sexuelles et sexistes. Depuis le 27 novembre, le site est disponible 24h sur 24 sur tout support (smartphones, ordinateurs, tablettes) et accessible via service-public.fr. Les victimes peuvent communiquer via un chat avec un policier ou un gendarme. 

Pour toi, est-ce qu’on parle assez des violences faites aux femmes ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 28 novembre 2018. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.