MENU
Accueil
Territoires d’Outre-Mer, territoires délaissés ?
Écouter le direct
En Mars 2018, Mayotte a connu une crise sociale à cause d'une forte insécurité et d'une importante immigration. ©AFP

Territoires d’Outre-Mer, territoires délaissés ?

Les DOM-TOM regroupent les 12 territoires d’Outre-Mer 2,5 millions d’habitants. Très éloignés de la métropole, ils subissent de nombreuses difficultés surtout économiques.

Ces dernières années, plusieurs mouvements sociaux touché les départements ultra-marins. Une revendication revient en permanence sur le devant de la scène : la vie trop chère. Les écarts de prix entre la France métropolitaine et les DOM-TOM sont conséquents d’après une étude de l’Insee menée en 2016. Pour exemple, aux Antilles et en Guyane, les prix sont 12% plus élevés, tandis qu’à la Réunion ça tourne autour de 7 %. 

Ce n’est pas le seul problème car le taux de chômage est, lui aussi, très largement supérieur à celui de la métropole : 9% contre à 22% en Outre-Mer en 2017. Ce qui pousse de nombreux jeunes à venir s’installer sur le continent. Par ailleurs, il y a un vrai manque d’infrastructures dans certains départements. Les transports en commun sont sous-développés par exemple. 

Une situation que les pouvoirs publics n’arrivent pas à endiguer. Cela entraîne évidemment des crises sociales. La dernière en date a eu lieu à La Réunion fin novembre 2018, au début de la mobilisation des gilets jaunes. Pendant plusieurs jours, des habitants ont bloqué des points stratégiques de l’île pour protester contre le coût de certains produits, les inégalités salariales ou encore un niveau de vie inférieur de 30% à celui de la métropole. 

Les soulèvements s’accumulent ces dernières années. En février-mars 2018, l’île de Mayotte était en grève générale, une île où 84% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Des milliers de Mahoraisont exprimé leur exaspération face à l’insécurité grandissante, la saturation des services publics et l’augmentation de l’immigration clandestine. Même constat un an plus tôt en Guyane, avec, là aussi, plus d’un mois de blocages pour de multiples raisons comme l’insécurité, le sous-investissement de l’Etat ou encore la grande pauvreté. 

Sans oublier la Guadeloupe et la Martinique qui, en 2009, se sont largement mobilisés (44 jours) contre le coût de la vie ou la Nouvelle-Calédonie qui, pendant de nombreuses années, a été en conflit, de manière parfois violente, avec l’Etat français. Néanmoins, en novembre 2018, les Calédoniens ont pu s’exprimer, par référendum, sur leur indépendance mais le non l’a emporté. 

Pour toi, les départements d’Outre-mer sont-ils oubliés par l’Etat ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 23 janvier 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.