MENU
Accueil
Réseaux sociaux : les forces du mal ?
Écouter le direct
Facebook, Instagram, WhatsApp, Twitter
Facebook, Instagram, WhatsApp, Twitter ©AFP

Réseaux sociaux : les forces du mal ?

Insultes, harcèlement, menaces, racisme : certains internautes ont tendance à voir les plateformes sociales comme un exutoire.

À travers le monde, les réseaux sociaux sont très largement utilisés par la population pour le meilleur mais aussi le pire… Facebook attire à lui seul, plus de 2 milliards d’individus. Il est, de fait, le plus important sur la planète. Derrière lui suivent, Youtube et Whatsapp (1,5 milliard chacun) ou encore Instagram qui grappille du terrain chaque année et compte désormais plus d’un milliard d’abonnés. Pour connaître le nombre d’utilisateurs par plateformes c’est ici. 

Les réseaux sociaux ont profondément changé la société. Pour exemple, lors du printemps arabe en 2011, ils ont été d’une grande aide pour ceux qui voulaient combattre les différentes dictatures. De nombreux appels et soutiens ont émergé et ont été poussés via ces réseaux pour d’autres causes. On peut citer la Love Army fin 2017. Elle a récolté de nombreux fonds (2 millions de dollars) via des appels de nombreuses personnalités sur Twitter, Facebook ou Instagram en faveur des Rohingyas, un peuple persécuté qui fuit la Birmanie pour échapper aux exactions de la junte militaire. 

Malheureusement, ces plateformes, à cause de certains internautes, sont sources de nombreuses dérives. Plusieurs enfants harcelés par d’autres élèves à l’école mais aussi sur internet se sont donnés la mort. Derrière un écran, les individus qu’ils soient jeunes ou plus âgés se sentent beaucoup plus libres, n’ont parfois aucun filtre et emploient donc des mots d’une rare violence. L’utilisation quotidienne des réseaux sociaux peut être néfaste pour autrui mais également pour soi. Une étude menée à l’Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis démontre qu’abuser des réseaux sociaux peut avoir des effets négatifs sur la santé mentale. Consulter excessivement les différentes applications peut donc augmenter les risques de dépression. 

Pour toi, faut-il bannir les réseaux sociaux ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 6 décembre 2018. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.