MENU
Accueil
Redoine Faïd : sa vie bientôt au cinéma
Écouter le direct
Redoine Faid lors de son procès en 2018
Redoine Faid lors de son procès en 2018 ©AFP

Redoine Faïd : sa vie bientôt au cinéma

Le braqueur récidiviste actuellement en prison aura son biopic confié au réalisateur de « Taken ».

L’information a été révélée début octobre 2018 par le site américain Deadline. C’est le français Pierre Morel, réalisateur entre autres de Banlieue 13 et Taken,  qui sera en charge de la mise en scène du film  

Le scénario s’inspire d’un reportage de la journaliste Julie Miller du magazine Vanity Fair nommé "Comment Hollywood a inspiré l’évasion de prison la plus audacieuse de France ». Grand amateur de cinéma, Redoine Faid a puisé son inspiration dans des films de gangster pour réaliser ses casses. 

Immense fan de Heat de Michael Mann, il a singé le film en portant un masque de hockeyeur et en s’attaquant à un fourgon blindé. 

Spécialiste de la cavale, il a déjà réussi par deux fois à s’échapper d’un établissement pénitentiaire de manière spectaculaire. En juillet 2018, c’est par hélicoptère et à l’aide de trois complices qu’il a quitté la prison de Réau en Seine et Marne. Retrouvé trois mois plus tard, il a été capturé le 3 octobre 2018 à Creil dans la ville de son enfance. 

Les criminels et le cinéma, c’est une longue histoire d’amour. Nombre de réalisateurs se sont inspirés de malfrats peu recommandable. En premier lieu, Al Capone le célèbre mafieux du Chicago des années 20 source de réalisations comme l’Affaire Al Capone, Les Incorruptibles ou dans les prochains mois Fonzo qui sera incarné par Tom Hardy. 

L’autre malfaiteur très à la mode actuellement, c’est Pablo Escobar. Ces dernières années, sa vie et ses faits ont été transposés plusieurs fois à l’écran. Dans Paradise Lost, Infiltrator ou encore Escobar. 

Sans oublier la série Narcos qui a été un véritable carton planétaire. Le mexicain Joaquin Guzman autre narcotrafiquant célèbre peut lui aussi se targuer d’avoir une série à son nom « El Chapo » diffusée sur la plateforme Netflix. Une plateforme qui distribue également Peaky Blinders, du nom d’un gang criminel qui sévissait à la fin du 19ème siècle dans les rues de Birmingham en Angleterre. 

Et toi, tu penses qu’on starifie trop les gangsters ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 2 novembre. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.