MENU
Accueil
Permis probatoire : au 1er janvier 2019 sa durée pourra être réduite
Écouter le direct
Au 1er janvier 2019 la durée du permis probatoire pourra être réduite
Au 1er janvier 2019 la durée du permis probatoire pourra être réduite ©Radio France

Permis probatoire : au 1er janvier 2019 sa durée pourra être réduite

Pour y arriver, les apprentis conducteurs devront suivre sept heures de cours supplémentaire afin d'obtenir leur 12 points en deux ans au lieu de trois.

Depuis le 1er mars 2004, tout nouveau permis de conduire obtenu, l'est avec 6 points au lieu de 12. C'est ce qu'on appelle le permis probatoire. Pour récupérer les points restants, l'apprenti conducteur doit se tenir à carreau pendant trois ans (deux points par an). Mais ce délai pourra être raccourci dès l'année prochaine.

En effet, dans un communiqué publié hier (jeudi 23 août) sur son site, le gouvernement a décidé par décret depermettre aux détenteurs d'un permis B, de suivre une formation complémentaire  de sept heures afin depasser plus rapidement de 6 à 12 points . Ce stage devra être effectué entre les 6e et 12e mois de l'obtention du permis, ni avant, ni après. Il n'est par ailleurs pas obligatoire .

Concrètement, les sept heures de stage seront réparties sur une seule journée , "collective afin de permettre un maximum d'échanges sur les expériences de conduite entre les conducteurs d'une même génération" , peut-on notamment lire dans le communiqué.

Résultat, la période probatoire sera raccourcie de trois à deux ans pour le titulaire d'un permis B classique, et de 2 à 1 an et demi pour ceux ayant eu recours à la conduite accompagnée. "En proposant l'opportunité d'une telle formation complémentaire, la Sécurité routière s'attaque au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l'obtention du permis de conduire et qui est la cause d'une mauvaise appréciation des risques et donc d'une accidentalité particulièrement élevée."

Pour le moment, aucune information sur le prix  de cette formation. Mais selon plusieurs professionnels interrogés par Le Parisien , celle-ci pourrait coûter une centaine d'euros . Selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, "cette possibilité nouvelle pour les conducteurs novices d'atteindre plus rapidement le nombre maximal de points sur leur permis en échange d'une réflexion concrète et personnalisée sur leur conduite est une véritable avancée. Elle participe, avec le concours actif des écoles de conduite, à la mise en place d'une nouvelle génération de conducteurs jeunes, matures et responsables" .

Anne Lavaud, secrétaire générale de l’Association prévention routière, défend de son côté, "on risque de manquer la cible, d'abord parce que celui qui aura perdu un ou plusieurs points avant six mois est exclu de cette disposition" , a-t-elle confié au Parisien . Cette dernière s'est également posé la question du prix de cette formation, sachant que le permis de conduire coûte déjà 2100 euros en moyenne en France.

Crédit photo : ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP