MENU
Accueil
Paris prend-t-il trop place ?
Écouter le direct
Vue d'ensemble de Paris
Vue d'ensemble de Paris ©Getty

Paris prend-t-il trop place ?

Entre la capitale et la province, une certaine rivalité a toujours existé. De la jalousie, de nombreux clichés et même parfois de la haine, les rapports entre Paris et le reste de la France ne sont pas toujours au beau fixe.

« Vous avez du réseau vous là-bas ? », « ça existe ça chez vous ? », « les parisiens vous êtes prétentieux et snobs », « quand on vit à Paris c’est : métro boulot dodo ». Clichés et sarcasmes : il y en a des deux côtés. Parfois, il s’agit de deux France aux réalités complètement diverses et éloignées qu’elles ne peuvent se comprendre et sont donc presque irréconciliables. Rythme ou coût de la vie, tout est différent. La mobilité en est un parfait exemple. Dans les campagnes, la voiture est quasiment indispensable dans tout type de déplacements tandis qu’à Paris, mais aussi dans les grandes villes, c’est un moyen de transport dont on peut totalement se passer. 

Et cet exemple est très significatif. Car ne pas avoir de véhicule demande parfois une certaine logistique et surtout, cela modifie les modes de vie. Quand le seul bar ou le seul cinéma ouvert le soir se trouve à plus de 20km du domicile, les sorties se font plus rares. C’est d’ailleurs l’une des causes pour lesquelles de nombreuses communes de province ont des allures de ville morte après 19h. En dehors des grandes agglomérations, les Français ont tendance à rester chez eux après leur journée de travail. 

Néanmoins, vivre en région n’a pas que des désavantages, bien au contraire. Les logements sont souvent plus grands, la vie parfois moins chère et les trajets pour se rendre au boulot soumis à moins d’aléas. Par ailleurs, les habitants de province se disent moins soumis au stress (31%) que les franciliens (43%) d’après une étude réalisée par le cabinet de recrutement Michael Page en 2015. 

Aujourd’hui, les écarts tendent à se réduire. L’offre culturelle est bien plus importante en région qu’il y a 30 ou 40 ans. Sans oublier que l’accessibilité aux différentes villes et départements s’est nettement améliorée avec l’apparition du TGV. Les territoires sont moins enclavés et donc moins propices à la propagation de clichés. Cependant, la France reste largement centralisée et la quasi-totalité des décisions et des grandes actions se mènent depuis la capitale. 

Pour toi, y’a-t-il toujours une opposition entre Paris et la Province ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 5 décembre 2018. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.