MENU
Accueil
Migrants : les intox les plus récurrentes
Écouter le direct
Des migrants portent leurs tentes sur leur dos à Calais
Des migrants portent leurs tentes sur leur dos à Calais ©AFP

Migrants : les intox les plus récurrentes

Face à l’arrivée de nombreux réfugiés en Europe, de multiples fausses informations circulent. La France n’échappe pas à ce problème.

La France est envahie par les migrants  

C’est complètement faux.  Certes, les demandes d’asile ont augmenté de 22 % (122.743) en 2018 mais tous les demandeurs ne viennent pas exclusivement du Moyen-Orient ou d’Afrique. La France est le deuxième pays à avoir reçu le plus de dossiers derrière l’Allemagne (174 000). Les ressortissants d’Afghanistan sont les premiers demandeurs (9462) suivi par les Guinéens, les Albanais, les Géorgiens et les Ivoiriens. 33 380 personnes en 2018 ont obtenu le statut de réfugié, 77 778 ont acquis la nationalité française soit -7 % par rapport à 2017 (83 674). Par ailleurs, 30 276 individus en situation irrégulière ont quitté le territoire. 

Les migrants vivent mieux que les retraités 

Ces dernières semaines, Marine Le Pen n’a pas hésité à s’interroger publiquement : « Est-ce normal qu’un migrant fraichement débarqué puisse toucher davantage qu’un retraité modeste qui a travaillé et cotisé toute sa vie ? »  Pour autant, cette déclaration n’est pas vraie.  En effet, un retraité en France ne peut toucher moins de 868 € s’il demande à toucher le minimum vieillesse. Il faut avoir 65 ans pour y avoir accès. Si un étranger souhaite la percevoir, il doit résider depuis plus de dix ans dans l’Hexagone et avoir ses papiers en règle. Donc non : un « migrant fraichement débarqué »  ne vit pas mieux qu’un « retraité modeste ». 

Les migrants volent notre argent 

Là encore, c’est totalement inexact et pourtant cette affirmation revient très souvent dans les débats. Un réfugié qui fait une demande d’asile peut toucher le temps de l’instruction de son dossier une aide financière. En tout et pour tout, il ou elle a le droit à 6,80 € par jour. Si cette personne n’a pas d’hébergement, 7,40 € en plus lui sont accordés. Au total, les migrants ne peuvent toucher plus de 440 € par mois s’ils sont seuls. On est très loin des montants colossaux qu’évoquent régulièrement l’extrême droite. 

Pour toi, est-ce qu'on manque d'humanité envers les migrants ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 25 mars 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.