MENU
Accueil
Les stars et l’appropriation culturelle : une technique courante
Écouter le direct
Beyonce et Jay Z - On The Run Tour
Beyonce et Jay Z - On The Run Tour ©Getty

Les stars et l’appropriation culturelle : une technique courante

Ce concept a fait l’objet de plusieurs polémiques ces dernières années. Plusieurs artistes ont été visés par ces controverses.

Le terme d’« appropriation culturelle » est né dans les années 90 aux Etats-Unis. On peut la définir comme l’emprunt d’une culture, une tradition, une coutume à une communauté minoritaire par les membres d’une communauté majoritaire. Interrogé sur cette question en août 2018 par le journal Le Monde, le sociologue Eric Fassin explique que ça « s’inscrit dans un contexte de domination ». C’est une pratique très courante dans le milieu de l’art. 

De nombreuses personnalités ont été accusées d’appropriation culturelle. On peut citer, par exemple, Selena Gomez, en 2013 lors des MTV Movie Awards, mise en cause pour avoir fait un show vêtue d’une tenue indienne. Plus récemment, Rihanna a reçu une avalanche de critiques pour s’être grimée en Nefertiti en une du magazine Vogue Arabia. Egalement blâmés, Beyoncé et Jay-Z pour avoir réutilisé l’image du film sénégalais « Touki Bouki » à des fins commerciales sans citer la source. 

Justin Bieber a lui aussi fait l’objet de critiques pour avoir posté en avril 2016 sur son compte Instagram une photo de lui avec des dreadlocks. Des entreprises sont aussi visées et Disney n’a pas échappé aux remontrances. Le célèbre « Hakuna-Matata » du dessin animé le Roi Lion provient du kiswahili, la langue la plus parlée d’Afrique de l’Est. Selon plusieurs journalistes africains, c’est aussi de l’appropriation culturelle. D’autant plus que la firme américaine a déposé la marque en 2003. Ainsi, aucune autre entreprise ne peut faire la commercialisation de vêtements portant cette expression. 

Pour toi, l'appropriation culturelle ça existe ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 17 janvier 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.