MENU
Accueil
"Gomorra" : les immeubles de la série vont être démolis
Écouter le direct
PNL - capture "Le Monde ou Rien"
PNL - capture "Le Monde ou Rien"

"Gomorra" : les immeubles de la série vont être démolis

Tristement connu pour le deal et l’emprise de la mafia, ce quartier de Naples s’est construit une réputation houleuse, faisant partie des zones de trafic les plus importantes au monde.

Au départ, la Scampia avait été conçue pour attirer la bourgeoisie friande d’espaces verts. Construit dans les années 70 et imaginé par l’architecte Francesco Di Salvo, le complexe a vieilli avec la violence comme toile de fond. La fracture survient en 1980 lorsque le tremblement de terre de l’Irpina dévaste Naples. 

Le bilan est affligeant : 3000 morts, 8000 blessés et 280 000 réfugiés. Une partie des habitants est relogée à la Scampia mais la plupart ne rêvait pas d’y habiter. Les Napolitains sont rapidement entassés et 23% de logements en plus sont construits dans les bâtiments. Les espaces communs et les lieux de service s’amenuisent, la qualité de vie aussi. Les sans-abris se réfugient dans les « Vele », célèbres bâtiments en forme de voile.

La Scampia : terre de mafia et de clips de rap français

Le quartier où la série Gomorra a posé ses caméras ainsi que PNL, SCH et Sadek pour leurs clips, a longtemps compté sept bâtiments, les Voiles. Dans les années 1990, un mouvement populaire local a demandé leur démolition. Trois d’entre d’elles ont été rasées entre 1997 et 2003 et trois des quatre voiles restantes devraient tomber dans les prochains mois comme le relate nos confrères du Courrier International. Le maire Luigi de Magistris a salué la venue des bulldozer et a déclaré au journal Il Sole 24 Ore : "le gouvernement Gentiloni  et la ministre du Sud de l’Italie ont été séduits par l'idée; Barbara Lezzi, m’a téléphoné ce matin pour me féliciter et me dire que le gouvernement est disponible pour apporter tout le soutien  nécessaire "

Plusieurs milliers de personnes y vivent et y meurent. Plus de 2700 personnes y ont été assassinées en vingt ans. Cela représente deux règlements de compte par semaine. Une signature de la Camorra, la mafia napolitaine dont les tentacules ont encerclé les bâtiments. La zone nord est de Naples a la proportion de dealers par nombre d’habitants la plus élevée d’Italie. C’est ce qu’a noté l’Observatoire de la camorra en 1989. Cette proportion est énorme, c’est la plus élevée d’Europe.

Au milieu des immeubles, les espaces verts sont jonchés de déchets et d’ordure. Les immeubles, vieux et insalubres, présentent de l’amiante. Dans un reportage des Inrocks, les habitants expliquent que les cancers se multiplient. Détruire de vieux symboles de la pauvreté dans lesquels la mort est omniprésente est la promesse d’un renouveau.

Avec 60% de chômage, le quartier napolitain est devenu une cage. Pour s’en évader en trouvant un emploi, il faut oublier de mentionner l’adresse sur son CV. La Camorra est devenue depuis bien longtemps le Pôle emploi qui fournit les jobs d’étudiants : dealer, guetteur, responsable d’une place de vente ou assassin. Lorsque vous vivez ici, vous avez six chances sur dix de mourir assassiné sur fond de trafic de drogue. 

Vue de l'intérieur du bâtiment "The Sail"
Vue de l'intérieur du bâtiment "The Sail" ©Getty