MENU
Accueil
Écouter le direct
Lors du Met Gala, Cardi B portait une robe en hommage aux menstruations des femmes.
Lors du Met Gala, Cardi B portait une robe en hommage aux menstruations des femmes. ©Getty

Le tabou des règles

Depuis des siècles, un véritable malaise existe autour des menstruations. Elles sont cachées, passées sous silence voire discriminées.

Peu à peu, les mentalités évoluent et la société commence à découvrir et surtout accepter les règles. Jusqu’ici elles étaient occultées, dissimulées sous de multiples surnoms et même calomniées. Comme l’explique cette vidéo du Monde, c’est durant l’époque paléolithique que les femmes ayant leurs règles ont été vues comme des êtres faibles et impurs. Les religions et la science n’ont pas aidé les femmes puisque les textes de l’ancien testament ou du coran par exemple, indiquent que les femmes, le temps de leur cycle, devront être « séparées » jusqu’à ce qu’elles soient « purifiées. » 

Un tabou bien ancré 

Une étude réalisée par l’appli Clue et la Coalition internationale pour la santé des femmes a révélé en 2016 qu’il existe pas moins de 5000 expressions pour qualifier les menstruations. Pour en arriver à un tel chiffre qui montre bien l’ampleur de la gêne, alors que la moitié de la planète est concernée, pas moins de 90 000 femmes issues de 190 pays ont répondu à l’enquête. Preuve que les menstruations créent le malaise, une photo montrant une tache de sang sur le pantalon d’une jeune femme a été censurée par Instagram en 2015. La même année en France, « la taxe tampon » visant à réduire la TVA de 20 % à 5,5 % a fini par être adoptée après une longue bataille et le refus initial du gouvernement. 

Des changements s’opèrent 

Bien que le sujet reste pour l’heure taboue, la parole se libère peu à peu. Des études, des livres, des documentaires ou des films commencent à émerger. Même les pubs se mettent à jour et collent enfin à la réalité. En effet, alors que d’habitude les pubs vantant les mérites des protections hygiéniques représentent le sang par une couleur bleue pour ne pas « choquer », récemment une marque à décider de mettre un terme à ce mensonge et dévoiler dans ses campagnes, la véritable couleur des règles. Par ailleurs, quelques pays ont légiféré afin que les femmes bénéficient d’un congé menstruel, une à plusieurs fois dans l’année. On compte notamment le Japon, l’Indonésie, la Corée du Sud, Tawain ainsi que la Zambie. 

Pour toi, les règles sont-elles taboues ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 15 mai 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.