MENU
Accueil
Le foot féminin en chiffres
Écouter le direct
Les Bleues fêtent le premier but inscrit dans la compétition à la 9ème minute par Eugénie Le Sommer.
Les Bleues fêtent le premier but inscrit dans la compétition à la 9ème minute par Eugénie Le Sommer. ©AFP

Le foot féminin en chiffres

La 8ème édition de la coupe du monde féminine qui se déroule cette année en France, permet au foot féminin de prendre encore un peu plus d’ampleur et sortir définitivement de l’anonymat.

184 228 

En France, selon des chiffres communiqués par la Fédération Française de Football (FFF), il y aurait plus de 184 228 pratiquantes, sur les 2,2 millions de licenciés. Un chiffre en constante hausse ces dernières années et qui a même bondi de 15 % suite à la victoire des Bleus en finale de la ligue des champions. Dans le monde, il y aurait 4,8 millions de joueuses inscrites dans les différentes fédérations. De son côté, la FIFA espère atteindre la barre des 60 millions de pratiquantes d’ici à 2026.  

10,6 millions 

C’est le nombre de téléspectateurs français qui ont suivi le match d’ouverture opposant la France à la Corée du Sud (4-0) au Parc des Princes à Paris. Le match, diffusé à la fois sur Canal + et TF1, constitue un nouveau record pour un match féminin de football. Le précédent datait de 2016 et s’élevait à 4,3 millions sur France 4 pour la finale de la ligue des champions remportée par l’Olympique Lyonnais face à Wolfsburg. Par ailleurs, comme l’a révélé Noel Le Graët le président de la FFF, 40 millions d’Européens ont suivi France-Corée du Sud devant leur écran. 

96 % 

Ce chiffre montre l’écart salarial entre le football féminin et masculin. En moyenne, les footballeuses gagnent 96 % de moins que les footballeurs. En Ligue 1, alors que les hommes touchent en moyenne 108 000 € par mois, les femmes, elles, perçoivent en moyenne, 2400 € mensuels. La joueuse la mieux payée est la Norvégienne Ada Hegerberg qui émarge à 400 000 € par an. 

1,3 millions 

C’est le nombre de billets mis en vente par la FIFA pour cette 8ème édition de la coupe du monde féminine qui se déroule dans 9 villes différentes (Le Havre, Valenciennes, Reims, Paris, Nice, Grenoble, Lyon, Montpellier et Rennes). Une compétition qui attire les foules puisque plus d’un millions de tickets ont déjà été vendu et plusieurs affiches se sont déroulées à guichet fermé.