MENU
Accueil
Le Blue Monday, la fausse journée la plus déprimante de l'année
Écouter le direct

Le Blue Monday, la fausse journée la plus déprimante de l'année

Le jour le plus déprimant de l'année n'est en fait qu'un gros coup marketing.

Le terme "Blue Monday" est apparu pour la première fois en 2005. Il a été crée par Cliff Arnal, psychologue de l’université de Cardiff car selon ses calculs le troisième lundi de janvier est  le jour le plus déprimant de l’année. Il se serait basé sur plusieurs facteurs : la fin du week-end, les températures glaciales, le manque de soleil, les dettes de Noël, la paie qui est encore loin, l’impossibilité de poser des congés ou encore les bonnes résolutions que tout le monde a déjà abandonné. 

Seul problème : tout ça est faux. Cliff Arnal a avoué en 2010 qu’il n’y avait rien de scientifique derrière son calcul parce qu'à l’époque il travaillait pour une agence de voyage britannique Sky Travel, qui lui a commandé cette étude bidon pour faire la promo de leurs voyages. Une méthode pas si idiote que ça puisque selon une étude : 9 personnes sur 10 dépensent plus d'argent quand elle est déprimée. Donc forcément, quand on leur fait croire que c’est la journée la plus déprimante de l’année, ça donne envie de se payer un petit billet au soleil. 

Et si le Blue Monday n'éxiste pas vraiment, la dépression hivernale, elle, est bien réelle. 16% des français se disent déprimés en hiver, et 29% sont en manque d’énergie. Les solutions pour contrer le blues de l'hiver sont simples : s’exposer à la lumière, bien dormir, faire du sport, manger équilibré et passer du temps avec ses proches. D’ailleurs aujourd’hui c’est aussi la journée internationale du câlin, donc si vous avez un petit coup de mou, vous savez ce qu’il vous reste à faire !