MENU
Accueil
La difficile égalité des soins en France
Écouter le direct
La France compte 102 600 généralistes
La France compte 102 600 généralistes ©Getty

La difficile égalité des soins en France

Absence de médecins, fermeture de cliniques, manque de places et réduction des budgets dans les hôpitaux : la France fait face à de nombreux problèmes concernant la santé.

Que les Français vivent en milieu rural ou dans les grandes métropoles, les offres d’accès aux soins ne sont pas les mêmes et ont tendance à fortement baisser en région. Ce qui pose la question de l’égalité de soins pourtant promise dans la loi. Selon les endroits, elle apparait de plus en plus contrastée. De nombreux déserts médicaux existent dans l’hexagone. Dans l’Eure par exemple il y a 180 médecins pour 100 000 habitants alors qu’à Paris ce chiffre est de 798 pour 100 000 habitants. Au total, la France compte 102 600 généralistes, un nombre en très légère augmentation depuis 2012 d’après des chiffres communiqués par la Drees.

Déserts médicaux

En juin 2018, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité a affirmé qu’ « un tiers des Français qui sont éloignés des services de santé renoncent à se soigner. »  De son côté, le site du gouvernement affirme que « la fracture médicale est une réalité pour un nombre croissant de Français. » Pour certains habitants, il faut parfois faire plusieurs dizaines de kilomètres ou attendre plusieurs jours, semaines ou mois pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste de santé. Certains territoires sont dépourvus non seulement de médecins mais également de dentistes, d’ophtalmologues, de kinés etc. 

Manque de dynamisme 

Pas moins de 8% des Français vivent dans des zones « sous dense » c’est à dire des endroits où il y a un très important manque de médecins généralistes. Selon l’ordre des médecins, les populations qui ont le plus besoin de soins sont celles qui y ont le moins accès. L’une des principales causes des déserts médicaux est le fait que de nombreux praticiens partent à la retraite sans parvenir à trouver de remplaçants, même en cédant gratuitement leurs clientèles. Actuellement, 45,1 % des médecins ont plus de 60 ans. À ce jour, les jeunes médecins préfèrent s’installer dans des métropoles ou en périphérie, plutôt qu’à la campagne. Des lieux souvent éloignés des grandes villes et où les offres culturelles et de sorties sont moins nombreuses. 

La réponse de l’Etat

Pour remédier à ce problème, le chef de l’Etat a présenté un plan santé en septembre 2018. Ce programme prévoit de supprimer le numérus clausus qui limite le nombre d’étudiants en médecine admis en seconde année. Autre réforme en vue : la généralisation des CPTS (communautés professionnelles territoriales de santé) afin de désengorger les urgences et de mieux gérer l’accès aux soins. Egalement, la création de 500 à 600 hôpitaux de proximité. Ils ne feront pas de chirurgie mais des soins, des consultations etc. Le plan « Ma Santé 2022 » devrait être adopté durant l’été 2019. Dans le même temps, le gouvernement souhaite que la création des Maisons de Santé pour réduire les déserts médicaux soit renforcée. 

Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 16 avril 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.