MENU
Accueil
L’extrême droite poursuit son ascension
Écouter le direct
Marine Le Pen est la présidente du Rassemblement National ©AFP

L’extrême droite poursuit son ascension

Grâce à des déclarations tonitruantes, des fake-news bien relayées ou en jouant sur les peurs, des partis ou des figures d’extrême droite parviennent à se faire élire à la tête de plus en plus de pays.

Partout dans le monde, les mouvances d’extrême droite s’imposent comme des forces politiques majeures. Jair Bolsonaro au Brésil, Viktor Orbán en Hongrie, Matteo Salvini en Italie, Sebastian Kurz en Autriche, Rodrigo Duterte aux Philippines, ces différents président, premier ministre ou chancelier sont d’extrême droite ou de droite extrême et dirigent pour certains de puissants pays. Par leurs actions, leur racisme et leurs déclarations, ils inquiètent une bonne partie du monde et alimentent de nombreuses tensions mais comptabilisent tout de même derrière eux  des hordes de sympathisants.

La France n’est pas épargnée par le phénomène 

En une trentaine d’année, les partis d’extrême droite ont profité des différentes crises financières, de la hausse conséquente du chômage, d’un niveau de pauvreté plus fort ou encore d’une immigration plus importante pour s’installer considérablement et durablement dans le paysage politique. En France par exemple, en 15 ans le Front National –aujourd’hui Rassemblement National - a réussi à se hisser deux fois au second tour d’une élection présidentielle (2002 et 2017). 

Les élections européennes approchent et le RN est bien placé 

Le RN est l’un des rares partis politiques en France à ne pas connaître une fuite d’électeurs.  Au contraire, à chaque scrutin il obtient de nouveaux partisans. Les élections européennes se dérouleront le 26 mai 2019 et pour l’heure même si il y a une légère perte de dynamique pour le mouvement d’opposition, le dernier sondage réalisé par Ifop indique qu’il est crédité de 20,5 % des voix juste derrière le parti d’Emmanuel Macron. 

Les jeunes sont séduits par l’extrême droite

A titre de comparaison en 2014, la formation dirigée par Marine Le Pen avait recueilli près de 25% des voix. Elle s’était imposée comme la première force politique de l’hexagone. En 2019, un autre sondage publié par Opinion Way fin février révèle que 30 % des 25-34 ans et 29% des 18-24 ans se disent prêts à voter pour la liste du Rassemblement National. 

Pour toi, l’extrême droite fait-elle encore peur ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 20 mars 2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.