MENU
Accueil
Handicap : plus d'un Français sur cinq est touché
Écouter le direct
handicap et accès à la culture
handicap et accès à la culture ©Getty

Handicap : plus d'un Français sur cinq est touché

Aujourd’hui, 12 millions de Français sont directement concernés par un handicap. Un terme qui couvre beaucoup de réalités différentes. Et cela pose la question de l’accès aux loisirs culturels. Autant le dire tout de suite : la France n’assure pas franchement dans ce domaine.

Au cours de sa vie, une personne sur deux sera confrontée à une situation de handicap (temporairement ou définitivement). Une stat pour montrer qu’on doit tous se sentir concernés par cette question. Quand on entend le mot handicap, on pense souvent, un peu facilement, fauteuil roulant. En réalité, seulement 2% des personnes en situation de handicap ont l’utilité d’un tel appareil. Dans 80% des cas, le handicap ne se voit même pas. On parle de handicap « invisible ».  

Handicap : un mot, plusieurs réalités  

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) distingue ainsi cinq grandes catégories de handicap : 

  • Le handicap moteur, quand on a du mal à se déplacer, réaliser des gestes ou bouger certains membres.
  • Le handicap mental, qui est une déficience des fonctions mentales et intellectuelles et se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de décision, etc. C’est l’exemple de l’autisme ou de la trisomie 21. 
  • Le handicap sensoriel, qui regroupe handicap visuel et auditif. Quand on voit ou entend mal, ou pas du tout. 
  • Le handicap psychique qui se définit par l’atteinte d’une pathologie mentale entraînant des troubles mentaux, affectifs et émotionnels. Par exemple : les maladies bipolaires, la schizophrénie, etc.
  • Les maladies invalidantes qui, parce qu’elles touchent l’organisme, peuvent générer un handicap (le diabète, l’épilepsie, la sclérose en plaque, etc). 

Note que 85% des handicaps surviennent à l’âge adulte. En clair, ce n’est pas parce qu’on n’est pas directement concerné à un moment de sa vie qu’on ne le sera jamais. 

Handicap et culture, on en est où ?

L’accès à la culture constitue aujourd’hui un vrai problème pour les personnes en situation de handicap. Et on ne parle pas seulement d’accéder physiquement aux lieux (ce qui est déjà un gros défi). Comment profiter d’une séance de cinéma ou d’un one-man-show quand on est malvoyant ou malentendant ? Ou jouer à un jeu vidéo quand on est hémiplégique ? Pourquoi est-ce qu’être sourd devrait priver des joyeux bains de foule des concerts ? 13 ans après la promulgation de la loi « handicap », le monde de la culture et celui du handicap se parlent encore trop peu. Dans son rapport « Culture et handicap : une exigence démocratique », la Commission culture du Sénat a, l’année dernière, relevé les efforts faits par les musées et les sites patrimoniaux, mais le constat global reste celui d’une beaucoup trop grande difficulté à accéder à une offre culturelle variée quand on est en situation de handicap. « Les personnes handicapées sont comme invisibles : rien n'est suffisamment fait dans leur direction et une bonne partie de la société préfère ne pas les voir », insiste le rapport, avant de conclure :

L’accès des personnes en situation de handicap à la culture () n'est pas aujourd'hui pleinement assuré.

La culture, oui, mais à quel prix ?   

Afin de rendre la culture plus accessible, tu l’as peut-être déjà observé, certains lieux culturels proposent des tarifs préférentiels, voire la gratuité, pour les personnes handicapées. C’est bien. Mais ce n’est pas (encore) le cas partout. Aujourd’hui, chaque monument ou musée a le choix de sa politique tarifaire. Et le cinéma, le théâtre, les concerts, les jeux vidéo… Tout ça peut rapidement coûter cher. Comment faire de la culture une priorité quand on ne dispose que d’une allocation (AAH, Allocation Adulte Handicapé) de 810 euros par mois ? C’est moins que le loyer moyen pour un 30m2 à Paris ! Ce montant passera à 860 euros le 1er novembre et à 900 euros en novembre 2019. Pas sûr – du tout - que cela change la donne. 

Et demain ?   

Le constat n’est pas glorieux, mais tout n’est pas noir non plus. La situation s’améliore, petit à petit. Beaucoup de personnes se battent pour faire de l’accessibilité une priorité. Pour permettre à tous d’avoir accès à cette culture, si importante pour s’ouvrir au monde, et aux autres. Malheureusement, un rapport du Sénat le soulignait en 2017 et c’est toujours vrai : il est difficile d’obtenir des informations précises sur les initiatives existantes. Invisibilité toujours. 

Mouv’ s’engage, et met en avant ceux qui font bouger les lignes. Création de manettes de consoles de jeux vidéo adaptées, de gilets permettant de ressentir les vibrations émises par la musique, distribution de lunettes spéciales affichant les sous-titres des films… Tout ça, et bien plus, c’est à découvrir en ce mois d'octobre sur Mouv’. 

Et si toi aussi tu connais des initiatives, des associations, des innovations à mettre en avant. Partage ! Sur les réseaux, #mouvsengage, c’est toi, c’est nous.