MENU
Accueil
En France, les inégalités scolaires progressent
Écouter le direct
Un cours dans une école française
Un cours dans une école française ©Getty

En France, les inégalités scolaires progressent

Un élève d’un quartier défavorisé réussit deux fois moins qu’un élève de quartier favorisé en Île de France d’après une étude du Cnesco (Conseil national de l'évaluation du système scolaire).

Depuis environ 15 ans, la France régresse dans les différents classements sur le système éducatif. Elle est aujourd’hui l’un des pays les plus inégalitaires en termes d’éducation scolaire. Il existe une vraie « injustice scolaire » caractérisée dans les quartiers défavorisés. Les enseignants de moins de 30 ans sont majoritaires. Pour exemple, ils sont présents à 30,1% dans les territoires en difficultés contre seulement 9,6 à Paris ou dans les banlieues très favorisée. Par ailleurs,  les temps d’apprentissages sont bien plus courts à cause de l’absentéisme ou de la discipline.  

Dans son rapport datant de 2016 qui porte sur l’ensemble de l’école française, le Cnesco explique que sans une politique d’intégration et de mixité sociale, aucune pratique pédagogique ne pourra gommer les inégalités. « Elle ne résiste pas aux effets délétères de la concentration extrême des difficultés scolaire et sociale dans des établissements ghettos ». 

Pour en revenir à la nouvelle étude du Cnesco publiée en octobre 2018, les disparités concernant les épreuves écrites du brevet sont impressionnantes. Il y a 57,5 % de réussite à Paris et dans les banlieues favorisées pour seulement 24,3 % dans les quartiers les plus en difficultés. Un chiffre qui montre toute l’étendue des inégalités qui règnent dans les salles de classe française. 

De plus, en France, les enfants dont les parents ont des diplômes  ont 73% de chance d’en obtenir un également tandis que cette statistique descend à seulement 17 % pour des enfants dont les parents n’en n’ont pas. 

Pour toi, l’école peut-elle gommer les inégalités sociales ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 30 octobre. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.