MENU
Accueil
Des roms agressés à cause de fausses rumeurs
Écouter le direct
Le campement de roms de Bobigny
Le campement de roms de Bobigny ©AFP

Des roms agressés à cause de fausses rumeurs

Ces derniers jours, la communauté rom d’île de France a été victime de violences après la circulation de fausses informations.

A Colombes, à Clichy-sous-Bois et surtout à Bobigny, plusieurs personnes ont été violemment attaquées suite à des rumeurs infondées et relayées sur les réseaux sociaux. Ces médisances affirmaient que des roms kidnappaient des enfants à l’aide d’une camionnette.  La préfecture de police est même montée au créneau pour expliquer que ces faits n’étaient pas avérés. Pour autant, malgré cette mise au point, la rumeur a continué de se propager. Suite à l’expédition punitive qui a notamment eu lieu à Bobigny, 19 personnes ont été placées en garde à vue. 8 personnes ont pour l’heure été présentées à la justice mais les audiences ont été reportées.

Des rumeurs sur tous les sujets

De nombreuses mesures politiques ont fait l’objet de calomnies, particulièrement celles concernant l’éducation. Des personnes ont tenté de faire croire que la pratique de la masturbation allait être enseignée dès la maternelle. Ce fut le cas en août 2018 lorsque Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat chargé de l’égalité entre les hommes et les femmes) avait envoyé une circulaire pour que les 3 cours d’éducation sexuelle obligatoires soient mieux appliqués. Une affirmation complètement loufoque mais qui a trouvé un fort écho parmi les parents. 

Les rumeurs, un fait historique

Les rumeurs ont jalonné l’histoire. Depuis la nuit des temps, de fausses informations ont été relayées. Ces dernières ont visé de nombreuses personnes ou communautés. Pour exemple, les juifs ont régulièrement été accusés au cours des différents siècles qui se sont succédés d’enlever des bébés et de les tuer pour pouvoir boire leur sang ou s’en servir pour faire du pain azyme. Une affirmation complètement folle et fausse mais qui a été longuement propagée. Plus récemment, on peut citer la rumeur d’Orléans qui avait créé une véritable psychose dans la ville à la fin des années 60. Des femmes disparaissaient dans des cabines d’essayage de magasin de lingerie. Elles étaient ensuite enlevées et transportées dans un sous-marin caché dans la Loire. Là non plus aucune preuve n’a été apportée mais la rumeur s’est tout de même démocratisée et étendue à d’autres villes françaises. 

Rumeurs, fake news : est-ce qu’on est prêt à tout croire ? Viens réagir au 01 45 24 20 20 dans Debattle le 1er avril  2019. Du lundi au vendredi de 19h30 à 20h, c’est toi qui a la parole.