MENU
Accueil
Sneakers : Nike, Adidas, Asics... en révolte contre Donald Trump
Écouter le direct
Week-end Sneakers Events
Week-end Sneakers Events

Sneakers : Nike, Adidas, Asics... en révolte contre Donald Trump

En début de semaine, l'administration Trump a amorcé des nouvelles mesures, qui pourraient être très préjudiciables pour les marques de sneakers et les consommateurs.

Avec la guerre commerciale entre Pékin et Washington, la Chine a prévu d'augmenter ses droits de douane sur les produits américains. Une mesure de représailles suite à l'entrée en vigueur des taxes punitives de 300 milliards de produits chinois, décidées par le président Donald Trump.

Ces nouvelles mesures et cette guerre risquent d'impacter très précisément un secteur : celui de la sneakers. Ce lundi 20 mai, 173 entreprises, (dont Nike, Adidas, Foot Locker, Converse, Reebok, PUMA, Ugg...) ont adressé une lettre ouverte au président américain. Les sociétés demandent à ce que la taxe américaine prévue contre la Chine ne soit pas appliquée sur les chaussures. En effet, cette mesure est jugée comme "catastrophique pour les consommateurs, pour les entreprises et pour l'économie américaine." Les entreprises ajoutent qu'il est temps d'en finir avec cette guerre commerciale, et que c'est le consommateur américain qui va payer la note pour cette politique.

Un risque d'augmentation du coût des chaussures

La Footwear Distributors & Retailers of America estime que ces nouvelles taxes entraîneront une augmentation sensible du coût des chaussures. Selon la FDRA, une paire de basket actuellement vendue à 49,99 dollars pourrait atteindre 65 dollars, soit une augmentation d'environ 25%. Selon la CNBC, en 2017, la Chine représentait 72% des modèles importés aux Etats-Unis.

À noter que New Balance ne figure pas dans les signataires de la lettre. En effet, alors que la majorité des équipementiers ont choisi de délocaliser leur production en Asie, la marque créée en 1906 a fait le choix du "Made in England", en installant son usine dans l'ouest de l'Angleterre. La marque ne sera donc pas touchée par ces nouvelles mesures, et ses prix non plus. Affaire à suivre.