MENU
Accueil
Les influenceurs virtuels envahissent les réseaux
Écouter le direct

Les influenceurs virtuels envahissent les réseaux

Ils n’existent pas dans la réalité et pourtant ils ont des millions de followers sur Instagram, les influenceurs virtuels sont de plus en plus nombreux cartonnent.

Ils ont des millions d’abonnés sur instagram, partagent leur vie en stories, tapent la pose dans les nouveaux restos branchés... Les influenceurs virtuels sont les nouveaux  Kendall Jenner sauf qu’ils n’existent pas dans la réalité. Ils ressemblent à des humains version instagram : corps parfait, petit nez, vêtement stylés, tache de rousseurs même si forcément on dirait quand même des personnages de jeux vidéos ou de dessin animé. 

View this post on Instagram

CLUB 404 coming soon. Link in bio.

A post shared by *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) on

La tendance a débuté en 2016 avec la première influenceuse virtuelle Lil Miquela, 1.5 millions de followers sur instagram. Au début tout le monde se demandait si elle était réelle mais la supercherie a été dévoilé assez rapidement : non, Miquela n’existe pas, c’est une créature imaginée par une société spécialisée en intelligence artificielle. Miquela reprend les codes des influenceurs humains en étant la représentation de la millenial type : 19 ans, stylée en mode frange doudoune baskets... En plus de ça, elle s’engage sur des sujets forts type le mouvement Black Lives Matter, elle donne même des interviews et et elle sort des singles.  Et elle n'est pas toute seule, elle a des potes aussi, des potes virtuels qu’elle rencontre souvent. Comme les humains, elle prend des selfies avec eux, elle commentent leurs photos etc… Il y’a aussi Shudu, la première top modèle robot, ou plus récemment Imma qui vient tout droit du Japon. 

La grosse différence avec les influenceurs humains : on peut leur demander absolument tout, la réponse sera toujours oui sans caprice, sans tomber jamais malade. Et puis forcément, ça coûte moins cher aussi. D'ailleurs beaucoup e marques font appel à ses influenceurs virtuels : Prada, Dior, Fenty, la marque de Rihanna, Balmain ou encore Kenzo. Certaines marques les prennent même comme égérie, d’autres pour des défilés. 

Et attention les acteurs et actrices pourraient aussi avoir du souci à se faire car par exemple dans le nouveau film de Robert Rodriguez Alita Battle Angel,  l’héroïne est un avatar digital qui ressemble à un être humain avec des super-pouvoirs en plus. Le film sort au cinéma la 13 février prochain.