MENU
Accueil
#FormalFriday, le défi chic pour ne pas passer son confinement en pyjama
Écouter le direct
Capture d'écran YouTube Jimmy Kimmel Live
Capture d'écran YouTube Jimmy Kimmel Live

#FormalFriday, le défi chic pour ne pas passer son confinement en pyjama

Des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande, des internautes se mettent sur leur 31 tous les vendredis.

Plus de 4 milliards de personnes sont confinées aux quatre coins de la planète à cause de l’épidémie du Covid-19. Pour leur éviter de passer toutes leurs journées en pyjama,  le présentateur Jimmy Kimmel connu pour son ton décalé a lancé fin mars le #FormalFriday. L’animateur affirme que l’idée vient de son épouse. Tous les vendredis, le couple invite les personnes confinées à se mettre sur leur 31.

“Ma femme propose un vendredi formel, où vous vous habillerez classe pour le dîner, même si vous êtes seul.  Il poursuit en établissant les règles du jeu : "Premièrement, il est très important de mettre un pantalon__, à un moment donné, pendant au moins deux heures par jour.. 

En ces temps de confinement, le talk-show qu’il anime depuis chez lui a pris une toute autre tournure avec un nouveau jingle fabriqué à partir d'un dessin et de la voix de son fils. 

Ce drôle de défi a été relevé par des milliers d’internautes qui ont fièrement posté leur photos sur les réseaux sociaux : 

Nœuds papillon, smokings ou robes de soirées, tous ont sorti des tenues dignes du nouvel an, encouragés par le célèbre animateur. Certains comme l’acteur américain Justin Theroux ont même joint leur animal de compagnie à la partie : 

Des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande

L'animatrice de télévision néo-zélandaise Hilary Barry a relevé le défi en publiant une photo d’elle en robe de soirée pailletée et coiffée d’une tiare. Sur Twitter, elle commente ironiquement: “too much?” (en français : “c’est trop ?”) : 

D'autres se sont prêtés au jeu, mais à moitié seulement. Un Néo-Zélandais a publié sur Twitter un cliché de lui en tenue de soirée...sans pantalon.

De quoi adoucir les vendredis des Néo-zélandais qui ont très tôt subi la mise en place de mesures drastiques. Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence nationale, avant que le pays ne passe à une alerte de niveau quatre, c’est à dire la plus élevée. Et avec un seul décès, les Kiwis (surnom des Néo-zélandais) font figure de bons élèves face au coronavirus. Il en est peut-être de même pour les codes vestimentaires. La première ministre Jacinda Ardernest qui informe la population depuis son canapé est apparue en survêtement lors d’un Facebook Live. Suite aux nombreuses réactions face à cette tenue, elle a présenté ses excuses pour s'être affiché en sweat-shirt à l'écran, expliquant qu’elle venait de mettre sa fille au lit.