MENU
Accueil
De déchet à objet de création, l’upcycling investit le monde de la mode
Écouter le direct
L'upcycling, nouvelle opportunité pour réconcilier éthique et esthétisme
L'upcycling, nouvelle opportunité pour réconcilier éthique et esthétisme ©Radio France

De déchet à objet de création, l’upcycling investit le monde de la mode

Récupérer des matériaux en fin de vie pour leur en donner une nouvelle sous la forme d’un objet de mode, c’est la tendance de l’upclycing.

Rien ne se perd, tout se transforme. A l’approche de la journée mondiale du recyclage ce mercredi 18 mars, c’est le mot d’ordre des adeptes de l’upcycling (surcyclage en français). Depuis quelques années, les marques affichent une image de plus en plus écologique en réutilisant des matériaux pour créer des baskets notamment. Depuis 2015, Adidas s'associe avec l’association Parley for Ocean pour créer des baskets en bouteilles recyclées. Plus récemment, New Balance  sortait une paire fait avec des chutes de tissus.

Le monde de la mode est connue pour être la deuxième industrie la plus polluante. La fabrication d’un seul jean entraîne la consommation de 7 000 à 10 000 litres d’eau. Si les critiques des protecteurs de l’environnement semblent avoir fait leur chemin jusqu’aux oreilles de certaines marques, gare au greenwashing. Cette stratégie marketing trompeuse adoptée par certaines grosses marques a pour objectif de se donner une image éco-responsable, sans pour autant embrasser véritablement l’esprit écologique. 

Il y a deux ans, Arnaud Barboteau, à la tête de la start-up Oth-Paris, lançait son modèle de sneakers avec des semelles en pneu. Trois paires de baskets fabriquées égalent un pneu recyclé : “Je suis parti du principe qu’un pneu qui a fait 40 000 ou 50 000 kilomètres sur la route, pourra facilement faire une dizaine de kilomètres aux pieds des gens. L’idée c’était de proposer une semelle inusable.__”

Aujourd’hui présent dans 14 pays, il estime qu’il y a une vraie prise de conscience de la part des consommateurs : “Je fais un parallèle avec la nourriture. Les gens se sont rendu compte qu’ils mangeaient des choses pas très bonnes pour leur santé et ils ont fait le choix de manger moins mais mieux. Aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est la même prise de conscience auprès des gens avec les vêtements.

L'upcycling est ainsi une nouvelle opportunité pour réconcilier éthique et esthétisme dans un milieu de plus en plus attaqué.

Emilie Mendy