MENU
Accueil
Travis Scott : on était à son concert au Cabaret Vert et c'était le feu ! [vidéos]
Écouter le direct
Travis Scott a retourné
Travis Scott a retourné ©Radio France

Travis Scott : on était à son concert au Cabaret Vert et c'était le feu ! [vidéos]

Tête d'affiche avec DJ Snake de cette première journée du festival, LA Flame a livré une prestation explosive. Voici notre live report.

Pour cette édition 2018, qui se tient du 23 au 26 août (inclus), l’équipe du festival Cabaret Vert à Charleville Mézières avait décidé de mettre le paquet pour sortir un line up assez incroyable. Une programmation hyper éclectique : rock, electro, pop… avec surtout cette année la venue des pointures US et francophones du rap game : Travis Scott, Damso, Moha La Squale, NTM

Nous voilà donc, ce jeudi 23 août, déter comme jamais à vivre et vous faire vivre une expérience folle. De 17 à 20h c’est Morgan qui ambiance les auditeurs en direct de son studio en plein cœur du festival : interviews, invités, réactions des festivaliers… Pour ne rien rater des coulisses de l'évènement !

Pour la première soirée, on n’a pas du tout le temps de niaiser puisque DJ Snake (qui s’est amusé à se faire appeler DJ Serpent après la victoire des bleus à la Coupe du monde) et Travis Scott sont les têtes d’affiche, oh oui ça sent bon le gros turn up.

DJ Snake met tout le monde d'accord

C’est DJ Snake qui ouvre le bal des poids lourds, aux alentours de 22h45 devant un public complètement conquis à sa cause. L’intro triomphale donne vraiment le ton et pendant 1h, il envoie dinguerie sur dinguerie (oreilles sensibles s'abstenir) avec évidemment tous ses tubes que tout le monde connait par cœur. Snake se donne à fond pour son dernier show de l'année en France et ça fait plaisir ! 23h il quitte la scène, sur des tonnerres d’applaudissements.

Travis Scott, taille patron

Un peu sécoués par les turbulences du venin Snake, les festivaliers ont presque 1h de répit avant d'affronter la sensation rap de l’été : Travis Scott, qui cartonne partout dans le monde avec son excellent 3ème album Astroworld (sorti le 3 août ) au grand désarroi de Nicki Minaj qui a traité LA Flame de "petite pu***". Le niveau de seum se rapproche de celui de Thibaut Courtois.

Avec un peu moins de monde que pour DJ Snake, le rappeur de Houston débarque surexcité (comme d’hab) sur les coups d’1h du mat avec le banger Stargazing  suvi de Caroussel  (et ouais comme l’ordre de l’album poto), bref ça commence très bien.

Pour exciter encore un peu les spectateurs français, Travis enlève son sweat pour arborer fièrement son maillot de basket Jordan x PSG (modèle unique et collector), qui devrait faire plaisir aux supporters du club , qui pourront maintenant lancer des gros : "TRAVIS EST MAGIQUE !". Le PSG est d'ailleurs devenu la hype de l'été chez les ricains puisque récemment on a vu Justin Timberlake, J.Cole et 6ix9ine  porter une tenue du club (survet, maillot, veste...) !

Bon revenons au show. Les titres s’enchainent à une vitesse folle, en mode medley : on a le droit au destructuré Sicko Mode  ft Drake qui à chaque fois nous retourne le cerveau, des titres plus anciens comme Mamacita, Way Back , le morceu bre-som Dark Night  de Trippie Red  que vous avez forcément déjà entendu à un concert ou une soirée. L’ambiance est bonne, on sent que les fans ont encore de l’énergie à revendre et besoin de sauter de partout comme leur rappeur préféré est intenable (cure de vitamine D pour lui).

Le niveau monte d’un cran avec le single Butterfly Effect , Upper Echelon ft 2 T.I et 2Chainz  que les fans de la première heure connaissent par coeur. Un petit Through The Late Night  (remix très cool de la version originale de Day n Nite  de Kid Cudi ) pour se mettre bien comme il faut .

Fraichement papa d’une petite Stormi avec Kylie, on sent que Travis est un homme épanoui et ça se ressent sur scène, il n’hésite pas à faire des courtes pauses pour lâcher plein de messages positifs à son public : donnez du bonheur et de l’amour à vos proches, la famille c’est le plus important. Et surtout il a le smile en continu et ça n’a pas de prix, surtout quand une méga star US vient dans notre joli petit pays.

Seul petit bémol malgré le turn up explosif, au milieu de la foule on sent que certains fans sont un peu agacés (on entend quelques sifflets) par la durée des morceaux assez courts variant de 1min à 2min max et que l’utilisation du vocoder en fatigue certains. Mais bon c’est Travis Scott les gars, on le sait qu’en live ça autotune à fond (c’est un peu sa marque de fabrique) et que la force du rappeur de Houston c’est cette énergie débordante.

Le combo final est juste délirant : un petit Pick up the phone  des familles pour s’enjailler comme jaja, suivi de l’entétant Antidote  (sans doute son tube le plus connu) et pour finir en beauté l'inévitable Goosebumps  ft le Roi Kendrick, qui donne plus que des frissons au Cabaret Vert. On chipote un peu mais c'est vrai que le final est un peu brutal, Travis stope le show en disant à peine au revoir, même pas un petit rappel alors qu’il lui restait encore 10 minutes sur scène.

Mais ça n'enlève rien à cette prestation très solide, d’un des nouveaux boss du rap game actuel qui avec sa fougue de jeune père a cassé quelques nuques dans la foule (certains se reconnaitront) dans une super ambiance signée le Cabaret Vert. Ce qu'il y a de plus impressionant, c'est qu'on s'est quand même pris un paquet de tubes dans la gueule, ce qui montre encore une fois à quel point la carrière de ce monsieur est riche et variée et ne se limite pas juste à Astroworld...

Bravo LA Flame !

Crédit photo : Emilien Lefort

+ de Travis Scott sur Mouv'