MENU
Accueil
"Notre client était en situation de légitime défense" selon un de ses avocats
Écouter le direct
"La garde à vue de Kaaris doit prendre fin
"La garde à vue de Kaaris doit prendre fin ©Radio France

"Notre client était en situation de légitime défense" selon un de ses avocats

Dans un entretien enregistré jeudi 2 août Me Arash Derambarsh revient sur l'incident qui a opposé son client à Booba. Les images de vidéo-surveillance pourraient être bientôt révélées.

Me Arash Derambarsh, un des avocats du rappeur (avec Yassine Yakouti), a répondu à quelques questions pour Mouv’. Il revient notamment sur la bagarre qui a opposé Booba, Kaaris et des membres de leurs entourages respectifs, le 1er août à l'aéroprt d'Orly , et les diverses provocations de Booba, dans ce qu'il décrit comme un "guet-apens prémédité."

Comment va votre client après ce deuxième jour de garde à vue ?Arash Derambarsh : Kaaris est choqué  de la situation. Se faire agresser de cette façon est inacceptable, et le contexte aussi. Kaaris était essentiellement projeté sur son mois d’août, celui des nombreuses dates de concert, le fameux summertime. Il préparait également la sortie prochaine (22 août NDLR) du film Lukas avec Jean-Claude Van Damme et Sami Bouajila. Son mois d’août est donc chargé de travail.

Avez-vous pu avoir accès aux images de vidéos surveillance ? AD : Non mais elles vont bientôt être révélées. Mais avec les images qui circulent déjà sur les réseaux sociaux, on voit très bien ce qu’il se passe. Kaaris est en situation de légitime défense. Il est tombé dans un véritable guet-apens. En fait, il faut remettre ça dans le contexte du mercredi 1er août, jour des faits. Kaaris est avec son équipe en direction de Barcelone. A ce moment, il est accompagné de 3 personnes, de son manager ainsi que de son DJ. Quand vous allez en concert, vous n’y allez au maximum qu’à 5-6 personnes pas plus. D’ailleurs, tous doivent prendre le même avion que Booba, mais ils ne le savent pas encore. Kaaris n’est pas prévenu de sa présence.  Ils se croisent dans le hall 1 d’Orly Ouest, uniquement une fois arrivés en zone mixte. Puis il y a un moment où Booba décide d’aller vers Kaaris. Il insulte  l’enfant et la femme de ce dernier, et finit par lui dire, "lève-toi salope" . Ça fait des mois que Booba provoque et diffame Kaaris. Il y a donc clairement une volonté, à court moyen long terme, d’en découdre. Mais mon client doit faire face à une dizaine voire une quinzaine de personne. Alors quand Kaaris se lève, il est immédiatement pris à partie par deux trois personnes du clan Booba. Il était OK pour se battre seul avec lui, mais il a rapidement été dépassé par les évènements .

Notre client était en situation de légitime défense. Sans oublier qu’il avait face à lui des gens armés de parfums.

Vous plaidez donc la légitime défense comme Me Yann Le Bras, avocat de Booba ? AD : Oui, mais il y a deux choses . Tout d’abord, c’est un guet-apens prémédité . Parmi ceux qui accompagnaient Booba, il y avait notamment un combattant de MMA, dont le corps est une arme, et deux anciens légionnaires. Pour quelqu’un qui allait en concert, Booba était quand même accompagné d’une dizaine de personnes… Comment peut-on parler de légitime défense quand on est systématiquement à 3 voire 4 sur un seul homme ? Nous, nous pouvons le dire, notre client était en situation de légitime défense. Sans oublier qu’il avait face à lui des gens armés de parfums, bouteilles en verre, et autres armes par destination (improvisées NDLR)

Pourquoi pas une confrontation entre les deux rappeurs ? AD : Notre client se tient à la disposition de la justice, mais une confrontation ne rimerait à rien, si ce n’est à ce que chacun donne sa version des faits. Les images parlent d’elle-même, et celle d’Aéroports de Paris en feront de même.

Que risque votre client et son clan ? AD : Le DJ et le manager de Kaaris ont été mis hors de cause. On est donc à 4 personnes dont Kaaris, face à 8 côté Booba, sans la TVA. J’entends par là que beaucoup ont pris la fuite. En ce qui concerne Kaaris, sa garde à vue doit prendre fin dans la journée  (3 août 2018 NDLR). Les options seront alors les suivantes, soit un renvoi au tribunal correctionnel à une date ultérieure, soit une comparution immédiate, ou alors il peut y avoir l’ouverture d’une information judiciaire, avec possibilité de détention provisoire. Mais nous sommes ici sur des faits délictueux. La détention provisoire n’est dans ce cas pas systématique.

Est-il possible que cette bagarre porte préjudice au rappeur dans ses prochains déplacements professionnels en avion ? AD : C’est possible que ça l’embête oui. Mais cette situation, il ne l’a pas voulue. Kaaris n’a fait que se défendre. Et contrairement à Booba, lui n’a pas d’antécédents judiciaires.

Me Arash Derambarsh
Me Arash Derambarsh ©Radio France

Crédit photo : Sylvain Lefevre / Getty Images

+ de Kaaris sur Mouv'

A lire aussi > Tout ce que la bagarre Booba vs Kaaris nous a appris