MENU
Accueil
Les plus grands fans de comics du rap US
Écouter le direct
Les plus grands fans de comics du rap US
Les plus grands fans de comics du rap US ©Radio France

Les plus grands fans de comics du rap US

Vous avez aimé ou détesté le nouvel Avengers ? Peu importe, on ne va pas en parler, on va juste se pencher sur le côté amateur de comics de certains grands noms du rap américain.

Le rap américain et les comics, c’est une histoire d’amour qui ne date pas d’hier.  Il faut bien comprendre que l’univers de ce style de bande-dessinées est incroyablement ancré dans la culture populaire outre-atlantique, et c’est tout logiquement que les rappeurs se sont saisis de toutes ces références comme ils l’ont fait avec des films ou des séries. Ainsi lors d’un passage au Comic Con de New York, DMC (de Run DMC ) s’est étendu sur son attachement à Marvel : "Iron Man, Spider-Man, c’étaient des outsiders. C’étaient pratiquement des B-Boys. Et le truc cool avec ces personnages Marvel, c’est qu’ils venaient de New York. Tu lisais ces comics et tu voyais les graffitis à l’arrière-plan, et tu t’imaginais toi-même dans l’histoire. C’était assez rare de pouvoir s’imaginer ça. " C’est entre autres ce qui explique que lorsque l’on se penche de plus près sur les textes du vétéran, on s’aperçoit que, plutôt que de surjouer la carte gangsta, il se mettait en scène dans des aventures assez spectaculaires.

Cette passion était semble-t-il assez partagée y compris par des groupes plutôt revendicatifs puisque même les rimes de Public Enemy  sur un morceau commeRaise the roof  : « from the slammer swing a hammer like the mighty Thor God of thunder, you’ll go under  [...] Meet Namor sea lord, prince of the deep  ». On avait donc, déjà à l’époque, un enchaînement assez pointu avec une comparaison sur le marteau de Thor presque immédiatement suivi d’un name-dropping de Namor pour illustrer le fait de s’enfoncer dans les profondeurs (Namor  étant un super héros sous-marin, l’équivalent d’Aquaman  version Marvel, pour faire simple).

Jay-Z , à des années lumière de l'esthétique comic books, a pourtant appelé un de ses albums Kingdom Come , ce qui rappelle le crossover du même nom. Le point commun est assez basique, puisque dans cette histoire les superhéros ont raccroché les gants mais reviennent pour sauver le monde quand la situation devient critique. Du coup certains auditeurs ont estimé qu’il y avait un parallèle avec Jay-Z qui revenait en studio pour sauver les auditeurs d’un rap médiocre. Passons maintenant aux choses sérieuses . Ce serait beaucoup trop long voire impossible d'énumérer de manière complète les références utilisées dans les lyrics (et surtout ça fera l'objet d'un autre article), donc on va se concentrer sur les plus acharnés.

MF Doom

Eminem

Et il faut bien sûr ajouter tous les clips où il a un goût prononcé pour les déguisements, que ce soit en Robin dans Without Me  ou en Superman dans The real slim shady .

Method Man

Le rappeur a plus ou moins récidivé avec sa collaboration sur la série Luke Cage , où il apparaît dans son propre rôle : après avoir vu Luke Cage en action, il fait un freestyle en son honneur.

Ghostface Killah

Snoop Dogg

Jean Grae

Bonus : T.I

Crédits photos : Kevin Mazur / Getty Images (Eminem) - Dexter A. Jones / Getty Images (Method Man) - Tim Mosenfelder / Getty Images (Snoop Dogg)