MENU
Accueil
Eminem : retour des enfers et selfies légendaires
Écouter le direct
Eminem à Londres en 2018 ©Getty

Eminem : retour des enfers et selfies légendaires

Comment décoder une personnalité aussi complexe qu'Eminem ? Son compte Instagram donne des vraies pistes et en dit bien plus sur le rappeur de Detroit qu'il ne veut le laisser paraître.Instanalyse.

Astro 

Eminem, de son vrai nom  Marshall Bruce Mathers III, est né le 17 octobre 1972 à Saint Joseph dans l'État du Missouri. Eminem est du signe de la Balance. 

Les quelques grands traits qui définissent les natifs de ce signe : Les émotions de l’homme Balance sont en dent de scie, il peut rire et pleurer dans la même heure. L’homme Balance est patient et persévérant dans son travail, il ne lâche rien (Eminem a su s’imposer dans les battles de rimes à la fin des années 90 – voir le film 8 Mile...). 

Le natif est optimiste et rêve d’un monde plus juste, il croit au destin et pense que, quoi qu’il arrive, les derniers seront les premiers. Eminem a été abandonné par son père et élevé par une mère toxico, si ça c’est pas un énorme challenge lancé par la vie…

Si l’homme Balance était une plante, il serait un roseau : il se courbe parfois mais ne rompt jamais. Il est fier, capable de résister aux pires tempêtes. Slim Shady a survécu à une terrible dépression qui l’a transporté dans un vortex de Valium, d’alcool et d’antidépresseurs.

Eminem revient des enfers 

View this post on Instagram

Celebrated my 10 years yesterday.

A post shared by Marshall Mathers (@eminem) on

Avec cette photo Eminem a voulu montrer au monde et surtout à ses 19 millions d'abonnés sa plus grande victoire, celle contre l’alcool. 

A 45 ans, il brandit fièrement son badge des Alcooliques Anonymes marqué de la devise Soyez honnête avec vous-même.

Eminem a connu un sérieux passage à vide en 2007 après une overdose. Cette période a duré un peu plus de cinq ans, le déclencheur : son divorce et ses albums qui se vendaient moins bien. Progressivement il sombre dans l'alcool, la drogue les médicaments, et la bouffe pour avoir moins mal au bide, c’est le cycle infernal.

_" J'avalais tellement de cachets que je ne les prenais même plus pour être défoncé mais pour me sentir normal. Bien sûr, j'étais raide, mais, pour y parvenir, je devais absorber des quantités absurdes. J'avoue qu'en une journée je pouvais descendre entre 40 et 60 Valium. Et en plus je prenais du Vicodin... Peut-être 20 ou 30, je ne sais plus… Je prenais tellement de merdes."  _déclarait Eminem quelques mois après sa sortie de rehab. 

Malgré sa victoire, Eminem reste lucide :  "J'aimerais dire que c'est fini pour toujours. Mais je sais que la drogue et l'alcool sont des maladies dont on ne guérit jamais totalement. C'est facile de replonger, il faut se préserver toute sa vie." 

Slim Shady : son double maléfique

En 2000, Eminem décide de se transcender au micro en faisant appel à un alter-ego qui lui permettra de sortir de lui-même et d’assumer des textes beaucoup plus trash, beaucoup plus dark. Slim Shady, son double imaginaire le propulsera immédiatement au firmament des charts. 

Ce mystérieux personnage lui serait apparu dans un miroir sous l’emprise de drogues. Il lui ressemble en tous points : comme lui, c’est un jeune white-trash aux cheveux blonds courts, mais intérieurement, Slim Shady bout. C’est un être en colère, révolté, colérique qui déteste tout le monde, il vocifère insulte et menaces derrière son micro. Slim Shady contraste définitivement avec le calme relatif qu’on connait à Eminem. Slim Shady a rapidement pris le contrôle d’Eminem quitte a le faire sombrer du côté obscur de la force.

Cette distorsion de la pensée, des perceptions, des émotions, du langage et du comportement ressemble à de la schizophrénie pure et dure. 

À en croire le psychologue et écrivain Scott Barry Kaufman, les cerveaux des génies créatifs et ceux des schizophrènes sont similaires en de nombreux points. Tous auraient un précuneus – la partie du cerveau liée à la rêverie et à la libre association – très actif.

Des selfies légendaires

Eminem, en digne rebelle, s’amuse à rater absolument tous les selfies qu’il poste sur son compte Instagram. Il y ajoute toujours un emoticon de chèvre pour signifier "GOAT" (Greatest of all time.) 

Les têtes sont toujours tronquées, c’est mal cadré, souvent flou, parfois on ne voit qu’un œil et un bout de casquette, c’est vraiment hyper drôle dans un game où les célébrités et mêmes les inconnus se surpassent pour faire des photos parfaites. Eminem lui, a choisi d’être encore une fois un anticonformiste et de n’en faire qu’à sa tête (qu’on ne voit jamais d’ailleurs). 

Les plus marrantes sont certainement celles de Kanye West et d’Eminem où l’on voit seulement leurs fronts ou alors une photo d’Eminem et d’Ariana Grande dans laquelle on n’identifie que l’épaule du rappeur. 

Ne pas mettre son visage sur un selfie, voilà une tendance disruptive qui va en faire craquer plus d’une !